L’art du “monolistening”

En voulant écrire un article sur de la musique, j’ai hésité, hésité et encore hésité. C’est que je n’en cause pas beaucoup par ici, mais pourquoi pas ? La musique fait partie intégrante de ma vie. J’en écoute tous les jours, dans la voiture pour aller au boulot, au casque au boulot, en rentrant avec la petite… Donc, assez souvent. Et si tu me connais un peu, tu sais que j’adore aller en concert, écouter du bon gros son bien fort. Rock’n’Roll for ever.

Je voulais donc parler de mon dernier coup de cœur musical, une folle et subite envie de le partager. Le vrai coup de cœur, celui qui me fait passer en mode monolistenting. Et donc je me suis dit qu’il fallait que j’explique ce que c’est, au cas où tu ne pratiques pas cet exercice.

La musique et moi ça marche au feeling, à l’émotion, au ressenti. Difficile à expliquer pourquoi j’aime tel ou tel chanson, album, groupe, il faut qu’il se passe quelque chose, que ça me retourne à l’intérieur, avec plus ou moins d’intensité. A partir de là, je peux bloquer sur un seul morceau. Que je vais écouter non stop. En boucle. Pendant des heures. Des jours. Pour les albums ça peut durer plusieurs mois. En mode monolistening, je n’arrive pas à avoir envie d’écouter autre chose. Je suis comme omnubilée. Si j’essaye d’écouter une autre musique, impossible ! Je trouve ça nul et je retourne fissa à mon monolistening du moment. A la maison je fais des efforts quand même, je n’impose pas ça à tout le monde…

Et puis ça passe du jour au lendemain. A un moment je n’ai plus envie de l’écouter ce(s) morceau(x)… Après je me retrouve dans un espèce de flottement musical, un peu comme quand tu finis un très bon bouquin et que tu te demandes ce que tu vas pouvoir lire ensuite. Là c’est pareil… Un bon shuffle de mes morceaux s’ensuit.

Voilà, dorénavant tu sais tout du monolistening. Un peu extrême, certes, je conçois, mais l’essentiel c’est de se faire plaisir… non ?

Donc, je vous parle très vite de mon dernier gros gros coup de cœur.  Quand j’écris ses lignes, j’ai un des morceaux en boucle dans a tête, et je vais vite mettre mon casque. Mode monolistening ON.

Comments

  1. says

    Me too, me too! Grande adepte du mono listening, mais sur le mode playlist : une dizaine de morceaux du moment que j’écoute en boucle pendant des mois.
    Après, je change de playlist ^^

  2. says

    Mais je suis carrément pareille !!!!!!
    D’ailleurs quand j’y pense mon frangin aussi et mes filles pareil (elles m’ont presque écœurée de ma compil de Patty Smith par exemple), ça doit être dans les gènes… attention avec ta fille alors ;-)

    • happy ever after says

      bon je suis rassurée de voir que je ne suis pas seule… et tu as raison, ma frangine fait pareil uhuh… Je verrai avec la petite, qui subit parfois pour le moment. Mais elle peut déjà écouter la même histoire en cd dans la voiture pendant trèèèèèèès longtemps… :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.