Apprendre à tricoter en faisant… des carrés

Et oui, je me suis (déjà !) attaquée à un de mes objectifs pour 2015 : apprendre à tricoter. Ma grand-mère était une as du tricot, ma mère l’est aussi… Alors je me suis dit que ce savoir-faire intergénérationnel ne devait pas s’arrêter là, et que je devais m’y mettre. Qu’il n’était pas trop tard. Qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre à manier les aiguilles…  Et que mon échec au crochet ne voulait pas dire que je n’y arriverai pas au tricot.

J’ai commencé par chercher une idée de modèle à créer. Je regardai des tutos pour débutante, mais très vite il fallait faire une diminution, une augmentation, des mots barbares pour quelqu’un qui n’avait jamais au grand jamais tenu une aiguille à tricoter de sa vie… Et des projets plutôt longs. Une copine m’a alors parlé d’un bouquin, “Mon plaid à moi”. J’ai trouvé l’idée carrément parfaite pour une vraie novice comme moi : il s’agit de tricoter des carrés pour à la fin les assembler et en faire un grand plaid. Différents points sont appris tout au long du livre, de plus en plus difficiles… Un carré ce n’est pas trop long à réaliser, et l’on peut voir le fruit de son travail rapidement, ce que je trouve très positif et encourageant.

Avec ce livre comme base, j’ai donc commencé des leçons particulières avec ma maman. Oui, oui, il y a plein de tutos vidéos sur la toile, mais moi j’aime bien apprendre avec quelqu’un. Surtout quand c’est ma mère et qu’elle a des doigts de fée pour tricoter ! On a commencé par la base, le point mousse. Au début j’avais vraiment l’impression d’avoir des gros doigts et de ne pas y arriver… ! Puis, doucement (mais surement), j’ai compris, et j’ai attaqué mes 1ers rangs.

Un soir où j’étais seule, j’ai fait une grosse soirée tricot (plusieurs heures). J’ai monté presque un carré entier pour m’apercevoir qu’il y avait un trou au milieu… et j’ai du tout défaire. Et j’ai recommencé immédiatement sans rester sur cet échec. Ma mère m’a dit de compter mes mailles souvent au début, histoire d’éviter ce genre de boulette…

Aujourd’hui, je vois que je progresse ! Je tricote plus vite, mes mains se positionnent naturellement. Mon point s’est amélioré, je ne serre plus les mailles comme une hystérique. J’arrive à écouter un documentaire ou une émission de radio, voir même suivre le jeu auquel joue l’homme sur sa PS ! C’est encore loin d’être parfait, mais c’est de mieux en mieux et c’est ce qui compte.

Bref, vous l’avez surement compris, ça me plait. Et surtout cette méthode d’apprentissage me convient… Je préfère bien maîtriser un point avant d’en apprendre un autre. Encore quelques carrés au point mousse et je passe à un autre point… Je suis trop fière de moi ! :)

Comments

  1. says

    Alors moi je maitrise le tricot depuis que ma mamie me l’a appris quand j’étais petite mais le crochet, impossible d’y arriver :/

    Je trouve le point mousse adorable, j’adore! Bon courage pour ton projet qui risque de bien t’occuper

    • happy ever after says

      Merci ! Oui, ça va prendre du temps, surtout que je ne fais pas que ça… ;-) et je m’autoriserai d’autres petites choses entre histoire de ne pas me lasser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.