Le temps d’un weekend

Lorsque nous sommes partis chercher la gnomette après sa semaine de vacances dans le Nord, j’avais doublement hâte : de la retrouver mais aussi de changer de paysage, certaine qu’un bol d’air (plus) pur boosterait mon moral. C’est souvent le cas : quand ça ne va pas fort, j’ai remarqué que partir, quitter mon environnement quotidien me fait du bien. Une petite rupture avec la réalité. Non, bien sûr, cela ne guérit pas, mais çà redonne un coup de fouet, un coup de pouce pour retrouver un peu de légèreté. Cela tombait bien, le weekend juste après le départ de Roméo, direction la campagne du Nord.

le Nord
le Nord
le Nord le Nord le Nord le Nord

Le temps d’un weekend, j’ai profité juste du moment présent, de la retrouver, de l’entendre me parler pendant des heures, des câlins a gogo… Mais aussi de la nature, de respirer à plein poumon, du soleil, de marcher, de vider mon esprit. Mais aussi, le lendemain, de voir -enfin !- un peu de neige, attraper des flocons avec la langue, faire des traces de pas… et en rentrant sentir la chaleur du feu de cheminée. Ne plus penser, être bien, savourer le moment présent. Sourire, et rire même.

le Nord le Nord

Le retour a été un peu dur, mais quand j’ai le blues je me replonge dans ces moments précieux qui te rappellent que, malgré les épreuves, la vie est belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.