Du spectacle de l’école au festival metal : la double vie d’une maman

Il y a des jours comme çà, où tu enchaînes des choses qui de prime abord ne semblent pas aller de pair. Où tu enfiles en peu de temps 2 casquettes complètement différentes… Ce fût le cas ce dimanche : j’ai enfilé ma casquette de super maman pour aller à l’école voir un spectacle, et ensuite j’ai enfilé ma casquette de rockeuse festivalière avec l’attirail anti-pluie qui va bien.

J’avais prévu depuis quelques mois de passer ces 3 derniers jours en festival. 3 jours de musique, à prendre du bon son dans les oreilles et à arpenter de long en large l’hippodrome de Longchamp pour voir les différents concerts. Un weekend comme j’adore, même si je sais que je finirai sûrement sur les rotules (ah, la quarantaine… !)

Et puis est tombée cette invitation pour aller à l’école voir un spectacle sur lequel les enfants de la classe de la gnomette ont fait la déco. Dimanche après-midi, dernier jour du festival. Okayyyyy, donc spectacle puis festival. Point de sieste, point de repos du guerrier avant les hostilités auditives.

Nous voilà donc partis en ce début de dimanche après-midi pour l’école, moi encore dans l’esprit rock’n’roll bruyant, essayant de me mettre en mode maman “pasfatiguéequiassure” plus qu’en mode rockeuse… On s’installe dans le hall de l’école, et on part pour 35 minutes de spectacle plutôt… conceptuel. L’auteur s’est inspiré de l’histoire de l’école pour cette création. Cette maternelle a en effet une histoire particulière. L’idée est intéressante, même si au final j’ai trouvé l’ambiance un peu freaky (bruit de respiration en fond), et un spectacle pas forcément évident pour les enfants…  Ni pour moi, qui n’attendait que d’aller écouter de la grosse guitare (la gnomette, elle, a bien aimé et c’est le principal).

J’ai donc passé un moment en famille, j’ai fait plaisir à la gnomette qu voulait absolument qu’on y aille tous ensemble ; cela lui tenait à cœur vu qu’elle avait participé aux décors, et qu’elle aimait bien l’auteur qui leur a animé des TAP. J’étais heureuse d’être avec eux, mais j’avoue : j’étais aussi contente de m’éclipser pour aller traîner mes bottes dans la boue.

festival download paris festival download paris

La gnomette était très contente que je vienne au spectacle, certes j’ai raté un concert mais je ne le regrette pas du tout ! Et je suis heureuse de voir que je peux concilier 2 choses si différentes : assurer a fond en tant que maman et continuer à vivre ma vie à moi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.