Enfin un chat

“Tu dois être contente maman. Oui et toi ? Oui moi aussi.” Et puis en me faisant un gros câlin elle m’a murmuré à l’oreille “Enfin un chat”. C’était il y a quelques jours, quand je nous ai ramené notre petit chat.

La gnomette a toujours vécu avec un chat jusqu’au départ de Roméo il y a 6 mois. Il nous a quitté quand elle était en vacances et je pense que ça été plus facile pour elle que d’être là le jour ou je l’ai retrouvé dans le coma. De mon côté, cela fait plus de 20 ans que je vis avec des chats. Un, ou deux, voire trois quand j’étais en coloc, et jusqu’à quatre quand je gardais les chats des copains en vacances. Il y a eu Roselyne et les lions, mas aussi Fab et les chats… !

Je savais bien qu’à un moment le démon du chat allait me reprendre. Le temps du deuil, le temps des cartons, du déménagement, de l’emménagement, des vacances… Et puis ces dernières semaines, je voyais plein de gens poster des photos avec leur petit chat et je me suis dit qu’il était temps. J’ai regardé sur le bon coin, mais j’avais du mal à chercher ainsi. Tous les chats que j’ai eu m’ont été donnés par des amis. Je ne les ai pas choisis, ils sont arrivés chez moi, parfois sans même que je ne les ai vus avant. Du coup, pour moi, c’est un peu comme si le chat venait à moi… Ici en Bretagne, on a quelques copains, alors j’ai annoncé partout que je cherchais un petit chat. Et au bout de quelque temps, je reçois LE texto, la collègue d’une copine donne un chaton… C’est lui c’est sûr ! Elle n’était pas certaine a 100% que ce soit un mâle (oui je voulais absolument un mâle), mais en voyant sa photo, j’ai su que j’étais foutue même si c’était une femelle. Pourtant j’en avais vu des photos de chaton mâle sur le bon coin, mais voilà, celui-ci était pour nous, et c’est tout !

Je suis allée le récupérer lundi soir, à sa tête je pensais bien que c’était un mâle, je l’ai pris comme si c’était mon Roméo, il m’a laminé les bras (sûrement de joie ahah) et nous sommes rentrés ensemble à la maison. Je suis arrivée au moment du coucher de la petite, qui a pu voir un petit peu ce chat tout timide… Qui le lendemain ne l’était plus du tout ! Après une petite quarantaine de 24h le temps d’exterminer ses puces, il commence à prendre tranquillement ses aises.  Il est joueur et chasseur, mais aussi de plus en plus câlin. Et bien sur il ronronne comme un bon gros diesel. La gnomette l’adore, moi aussi, et même l’homme qui est moins gaga des chats que nous, l’aime bien.

Voilà donc notre nouveau compagnon, Fitz (les amateurs de fiction y reconnaitront quelqu’un…). Craquant, non ?

cat cat cat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.