L’invitation Ponyo

J’avoue, j’ai de la chance, j’ai une petite fille qui n’est absolument pas exigeante pour son anniversaire. Du moment qu’elle passe du temps avec ses copains, elle est contente ! Donc, pas de thème, ni desiderata particulier pour sa fête d’anniversaire avec ses copains…. Top ! Mais j’ai quand même décidé de lui faire une petite carte sympa. L’an passé j’en avais fait une très “généraliste”. Cette année, sa fête  d’anniversaire tombe dans une période tellement chargée que  j’en ai fait une plus simple.

J’ai réfléchi aux choses qui l’avait marquée cette année, qu’elle aimait bien et l’évidence m’est apparue : Ponyo ! Elle adore le dessin animé, et avec la maîtresse ils ont beaucoup travaillé dessus cette année (je t’ai déjà dit que j’aimais bien cette maîtresse ?). Je décide donc de lui créer une petite carte simple avec Ponyo dessus.

invitation ponyo

Je ne vais pas vous mentir, je ne suis pas une as du dessin, et le facteur temps me manquait cruellement aussi pour prendre le temps d’essayer de tout dessiner moi-même. J’ai donc récupéré divers éléments sur le toile, assemblé le tout pour faire une carte sympa.

Pour une carte Ponyo il vous faut :
– une Ponyo bien sûr !
– quelques vagues car c’est une petite fille de la mer
– une typo un peu manuscrite et facile à lire pour des enfants qui veulent essayer de la lire eux-mêmes
– du papier un peu épais (ici 180g)
– un logiciel de mise en page

Et voilà ! En quelques minutes une jolie carte. Les yeux de la petite quand elle l’a vu ! Que du bonheur.

invitation ponyo

Le timing de livraison aux copains étant serré, je n’ai pas eu le temps de réfléchir au verso, j’ai donc écrit le lieu et les autres infos à la main. La gnomette a mis la main à la pâte, car comme pour les diverses fêtes, c’est important qu’elle participe, c’est son anniversaire après tout ! Elle a donc découpé les cartes, écrit le nom du copain au dos et aussi sur les enveloppes.

invitation ponyoinvitation ponyo invitation ponyo

Six invitations sont parties, six enfants viendront donc ce samedi faire la fête youhou ! Il est temps car elle compte les jours…

On se dit bonjour comment, en maternelle ?

A vrai dire je m’attendais à un banal “Salut”, ou encore un “Coucou”! Quelque chose de classique à vrai dire, mais moins formel que “Bonjour”…  Et bien non, pas du tout, et même on en est loin… !

Ce n’est pas souvent que j’amène la petite à l’école le matin, et le soir je vais la chercher au centre de loisirs, d’où les enfants partent chacun leur tour au fur et à mesure de l’arrivée des parents. Mais les mercredis matins quand je l’amène, nous arrivons avec tout le monde, elle croise ses copains, et c’est comme ça que je me suis rendue compte de comment les petits se disaient bonjour.

J’ai entendu son nom, plusieurs fois, de bouches différentes. Je pensais que ses copains l’appelaient pour finir le chemin ensemble, mais non, non, les gosses restent sagement avec les parents. Bizarre, bizarre, jusqu’au moment où j’ai compris : ils s’interpellent par leurs prénoms pour se dire bonjour, tout simplement ! C’est assez fun, d’entendre par exemple : Pierre ! Paul ! Jacques ! Isabelle ! Valérie ! (prénoms non contractuels)  Et de voir les enfants continuer main dans la main avec leur accompagnateur…

Je ne sais pas si c’est typique de cette école maternelle, mais en tout cas ça me fait sourire d’entendre tous ces prénoms dit à la volée ! Et chez vous, c’est comment le salut des enfants ?

ecole maternelle

 

ecole maternelle

NB : des photos de l’école… Je ne sais pas pourquoi mais l’arbre devant l’entrée me fait penser à l’arbre de Winterfell !

Réaliser son rêve de petite fille

Depuis qu’elle l’a vue, elle ne pense qu’à y aller. Lors de notre découverte de Paris en bateaux-mouches, je lui avais promis qu’on irait au printemps. Depuis, elle m’en parle régulièrement, en me disant  : “c’est le printemps maman on y va quand à la Tour Eiffel” ?

Mardi dernier, l’occasion s’est présentée… L’école en grève était complètement fermée (même pas de service minimum), j’avais posé une journée (pour travailler à la maison, mais tant pis !), du coup j’avais prévu de l’amener voir une expo sur les dinosaures… Hasard des choses, nous sommes allées déjeuner toutes les 2 dans un resto tenu par des amis non loin de la Tour Eiffel. Le temps était correct, alors, au feeling, je lui ai proposé de choisir entre les dinos ou la Tour Eiffel… Aucune hésitation, des yeux qui s’ouvrent en grand et qui pétillent… Ok, on ira une prochaine fois à l’expo !

tour eiffel
tour eiffel

J’ai pensé qu’un mardi hors vacances scolaires, jours fériés et ponts, avant l’affluence d’été, il ne devrait pas y avoir trop trop de monde. Bien m’en pris, nous n’avons fait que peu de queue. Nous voilà avec des tickets pour l’ascenseur jusqu’au 3è étage (on testera les escaliers quand elle sera plus grande, et ça nous donnera l’occasion de revenir…)

tour eiffel

Nous voilà donc avec le Graal pour monter tout en haut de la Tour Eiffel. Une gnomette plus que RAVIE, surexcitée ! Nous montons au 2e étage, faisons le tour et je commence la file d’attente pour monter tout en haut. C’est un peu de la gnognotte cet étage, on est pas mal mais pas sassez haut ! Le plus long sera la queue pour prendre le dernier ascenseur pour aller au sommet. Il est bien plus petit que le premier et ça nous prendra une vingtaine de minutes pour y accéder, attente optimisée par les enfants en s’amusant à monter sur les barrières.

tour eiffel

Et voilà, enfin, ça y est, nous sommes tout en haut… ! Wahou c’est haut en effet, et le panorama nous offre une belle vue dégagée, même si le ciel est couvert… Quelle vue de Paris à 360 degrés ! Je lui ai montré tout plein de choses, on voyait même la tour de téléphone près de chez nous ! On a fait plusieurs fois le tour du sommet, testé toutes les longue-vues, la gnomette ne voulait plus redescendre bien entendu…

tour eiffel

tour eiffel tour eiffel

Mon seul regret : ne pas avoir dégusté de coupe de champagne, toute seule ça ne me disait rien, mais je trouve ça carrément sympa de trinquer là-haut. Bon, encore un prétexte pour revenir…

Et voilà, comment sur un coup de tête et une grève de dernière minute, j’ai réalisé un des rêves de ma petite fille… Elle ne quitte plus son ticket d’entrée, sauf pour aller à l’école. Elle va nous en parler pendant longtemps je pense…

tour eiffel

tour eiffel

Le rituel du matin

On parle souvent de rituel du soir, d’une routine qui aide l’enfant à se poser et à se préparer à l’heure du coucher. Nous en avons une, disons que tous les soirs nous faisons les mêmes choses a peu près dans le même ordre : dîner, dents, histoires, pipi, câlins, dodo.

Mais le matin ? Quand tu as une gamine qu’il faut réveiller, et que c’est parfois laborieux parce qu’il est bien trop tôt pour elle ? Après avoir essayé diverses choses, j’ai trouvé une “routine” qui fonctionne plutôt pas (mal pour le moment)…

7h39
Je me glisse hors du lit, ça fait 2 fois que le réveil sonne, il est temps de me lever sinon toute la maisonnée va être en retard. Oui, j’avoue, le matin on essaye de se lever le plus tard possible. Avec mon pas d’éléphant, je descend les escaliers et me faufile dans la chambre de la petite. Avec un peu de chance, le grincement des marches a commencé à la réveiller. J’entrouvre sa porte, silence, je me rapproche de son lit, si j’ai de la chance et qu’elle a entendu mes pas, elle bouge un peu pour me faire de la place dans son lit. Je me glisse a côté d’elle et lui fait un gros câlin. (Si elle ne m’a pas entendue, je sais déjà que tout va prendre plus de temps). Au bout de quelques minutes, le temps qu’elle se réveille doucement, je lui dis bonjour, et en fonction de sa réponse, j’en déduis l’avancée de son réveil. Si elle me répond, ouf ! ça va aller, elle est en bonne voie de se réveiller. Si elle “grogne”, signe d’un réveil un peu plus difficile, après avoir tâtonné pour chercher une solution douce, j’ai enfin trouvé comment faire : je lui chante une de ses chansons favorites en faisant exprès de me tromper dans les paroles. Effet immédiat : une petite voix me dit “maman tu dis n’importe quoi !” et elle me reprend en chantant. Une fois le mode pipelette activé, le réveil est quasi assuré.

7h47
Le réveil sonne encore une fois, c’est le signal pour se lever et aller finir de se réveiller avec un câlin sur la canapé. Je m’éclipse ensuite pour aller préparer le petit déjeuner pendant que la petite finit de se réveiller avec son père.

7h51/52/53/54/55/56/57
Selon la fatigue de la miss, le temps pour rejoindre la table du petit déjeuner est plus ou moins long. Tout est à portée de main et elle mange ce dont elle a envie : céréales, tartines, yaourt… Avec au moins soit un kiwi, une banane ou une moitié d’orange. Et du jus de fruit. Des vitamines matinales indispensables et qu’elle adore.

8h20
Branle bas de combat, le temps a passé beaucoup trop vite, deadline pour aller l’habiller !! Entre temps je lui ai sorti ses affaires, elle n’a plus qu’à les mettre. Mais c’est parfois looooong, alors je lui file un coup de main.

8h30
Il nous reste 10/15 mn pour coiffage, brossage de dents, préparation au départ.

8h45 GRAND MAX : départ pour l’école à pied, une quinzaine de minutes au rythme de la gnomette.

5 minutes plus tard je pars a mon tour pour aller au boulot… Après avoir juste avalé un café !

J’avoue, le timing du matin est serré, mais je ne ma vois pas la réveiller avant (ni nous !), c’est déjà tellement difficile… ! Bien sur cela est valable quand l’homme est là, sinon il faut un peu plus de temps…

Si vous avez des astuces réveil en douceur, je prends !

le rituel du matin

Ma première sortie scolaire

Dans notre école, les sorties scolaires ont rarement lieu le mercredi. Comme par hasard, le seul jour de la semaine où je pourrai accompagner la classe de la gnomette. J’avoue ne ne pas avoir très envie de poser un de mes rares jours de congés payés pour accompagner une bande de braillards en sortie, ah non, ces jours sont trop précieux. Mais quand j’ai vu que la maîtresse proposait une sortie avant Noël un mercredi, j’ai sauté sur l’occasion. Déjà, ça ne peut pas durer trop longtemps vu qu’il n’y a que 3 heures d’école, point très positif ! J’avais aussi (surtout !) envie de voir comment se comporte la gnomette à l’école, oui oui je suis très curieuse ! Et enfin, il s’agissait d’aller dans une galerie d’art de notre ville, voir une exposition sur l’espace. Thème qui me parle. Donc bingo, je me lance, je m’inscris.

Après avoir passé le mardi soir à me demander pourquoi j’avais été assez stupide pour vouloir faire ça (alors que j’aurai pu dormiiiiiiir !), me voilà le mercredi matin – me demandant comment je vais compenser la manque de café – avec les autres mamans accompagnatrices au fond de la classe de la gnomette. Je suis impressionnée de voir comment la maîtresse gère trop bien ses élèves, pas un bruit, tout le monde est sage. Elle parle tout doucement alors les enfants sont obligés d’être silencieux et attentifs pour pouvoir l’écouter. Je note.

Elle explique comment se passe la sortie et nous voilà sur le départ. Je pensais naïvement qu’il y aurait un bus pour nous y amener, mais non, non, nous y allons à pieds… Ahhhhh ? Mais euh avec les gamins y en a bien pour presque 30 minutes aller. Gloups, tenir 27 gosses au bord de la route m’enchante moyen, ce serait pas un peu dangereux ? On se met en branle (c’est loooong car il y a 2 classes), et nous voilà partis. Nous sommes 5 avec la maîtresse pour surveiller sa classe, donc le convoi se gère plutôt bien. Mais au bout de 10 minutes les plaintes commencent : pourquoi on y va pas en bus ? c’est encore loin ? Mais le bus il va venir nous chercher ?  Il faut savoir que le gnome n’aime pas marcher longtemps, il se fatigue vite, sauf (rare) exception. Le reste du chemin se déroule bien, tant qu’ils peuvent râler, ça a l’air de leur convenir. Ils sont plutôt sages même. Tant mieux car nous longeons des routes très passantes…

sortie scolaire

Une fois sur place, nous sommes dans une très belle galerie avec quelques œuvres plutôt abstraites sur l’espace. Heureusement la maîtresse avait bien préparé le truc et arrive a captiver plus ou moins bien les gnomes. La visite sur place ne dure pas plus de 45 minutes, et encore parce qu’elles les a fait asseoir pour leur parler de l’espace et leur raconter une histoire. Et c’est déjà l’heure de retourner à l’école.

sortie scolaire sortie scolaire sortie scolaire

Le retour est plus chaotique, les gnomes n’ont pas eu de récré pour se défouler et ça se sent ! Il faut les rappeler à l’ordre tout le temps une bonne partie de la route. Surtout les garçons… ! Les filles chantent en cœur la Reine des Neiges (au secours !) ou Chica Vampiro (au secours !).

Finalement tout le monde rentre sans encombre à l’école. Il est 11h35, la maîtresse nous dit qu’on peut rentrer directement chez nous, chouette !!

Tout le temps de la sortie j’ai fait attention à ne pas coller ma gnomette, à la traiter comme une élève lambda tout en l’espionnant discrètement bien sûr… Et bien je suis plutôt satisfaite d’elle, elle s’est bien tenue à part qu’elle cause, un peu trop et un peu fort ! ;-)

Bref je recommencerai volontiers, finalement c’était plutôt sympa et en plus l’expo était intéressante… surtout pour les adultes ! Veni, Vidi, Vici !

sortie scolaire