Un si bel été

Ma grand-mère me disait souvent : tu verras, plus on vieillit, plus le temps passe vite. Je comprends mieux maintenant pourquoi elle me disait ça ! Ces 2 mois d’été ont filé, comme toujours, plus encore je crois ! Travailler de la maison apporte la sensation d’avoir plus de temps libre, plus de vacances, plus d’été. Ces 2 mois ont été remplis de jolis moments, de petites choses qui en ont fait des jours heureux :

la piscine dans le jardin
Juin a été très chaud, si chaud que nous sommes allés acheter une petite piscine gonflable pour le jardin (suffisamment grande quand même pour qu’un adulte puisse s’allonger dedans). Elle a fait la joie des petits et grands lors des jours de canicule. Quel bonheur de se plonger dedans dès le retour de l’école à 16h ! Comme si les vacances étaient un peu déjà là…

piscine

des weekends en Normandie
Des spectacles pour le festival d’arts de rue de Granville, des concerts avec le festival Chauffer dans la noirceur, et surtout, des bons moments avec les copains, de la baignade dans une mer carrément bonne, si, si !

normandie

des mini-séjours parisiens
J’aime bien aller passer quelques jours à Paris de temps en temps. Maintenant que je ne vis plus, j’apprécie mieux cette ville. Surtout en été, c’est agréable de s’y promener. Un weekend sans la gnomette, et un autre ensemble chez les cousins. Nous avons découvert le jardin d’acclimatation cette année, c’est vraiment top pour les enfants, on reviendra l’été prochain !

paris

un weekend dans les Ardennes
Tout ça pour aller récupérer la gnomette en vacances chez ses grands-parents dans le Nord. Le timing se goupillait extrêmement bien avec un festival à Charleville-Mézières ou passait mon groupe préféré depuis plus de 20 ans. What else ? J’ai entraperçu une très belle région et j’ai bien envie d’aller la découvrir un peu plus.

ardennes

des fruits et légumes locaux et délicieux
Nous continuons de privilégier une nourriture saine, local et de saison. Notre jardin donne peu de choses encore mais quel plaisir ! Il y a aussi les produits du jardin des copains, ceux de la cueillette, et aussi tous les fruits récupérés sur les arbres fruitiers de notre ville. Cette année, les pruniers ont eu un rendement exceptionnel nous nous sommes régalés, et 10 kilos de prunes attendent au congélo de se transformer en confiture.

fruits

• et surtout, il y a eu ces 10 jours de vacances en famille
A la mer, au bord du lac, chez les copains qui ont une super piscine… Les meilleurs moments de l’été, en semble.

vacances

Et voilà comment 2 mois filent à toute allure… Certes, la météo n’a pas été la meilleure, mais tant que l’on peut être dehors et profiter, ce n’est pas si grave. Certes, j’ai eu un lumbago, et je me suis retrouvée coincée chez mes amis qui m’ont chouchoutée le temps de me remettre, alors ce ne fût pas si grave…

Et puis voilà, à la rentrée, après cette grande pause estivale, je retrouve mon blog qui n’en a fait qu’a sa tête pendant mon absence : la colonne a changé toute seule de côté, je n’arrive pas à la remettre, tant pis, tant que ça reste lisible, ce n’est pas si grave… ? Ce sera l’occasion de repenser/redesigner le blog dans quelques temps.

J’espère que votre été fût aussi chouette que le nôtre, et que la rentrée s’est bien passée ! A très vite (oui, oui, comme chaque fois je dis ça puis je prends mon temps… ;)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Paris, du soleil, du metal

Me voilà de nouveau partie pour une petite escapade parisienne… Festival oblige, le Download, et un grand besoin de prendre une bonne dose de musique un tantinet énervée a fond la caisse ! Je suis partie un jour plus tôt et j’en ai profité pour m’accorder une vraie journée dans la capitale. Non pas que Paris me manque, du tout, mais elle reste quand même une jolie ville et surtout j’y ai plein d’amis !

Sous un soleil de plomb et une chaleur croissante, je n’y ai passé que des bons moments. Déjeuners dans de chouettes endroits en famille ou entre amis, un peu de shopping, et puis de la balade. Quand on n’habite plus Paris, on la voit autrement cette ville, et j’aime la re-découvrir. Cette fois-ci je me suis promenée sur les quais, devenus piétonniers, et c’est très agréable, surtout en semaine quand il n’y a pas trop de monde.

paris paris paris paris paris paris

Et puis j’ai enchainé sur les 3 jours de festival. Chance énorme j’ai eu un pass VIP, ce qui permet d’avoir un accès rapide au bar et aux toilettes… ! A des sièges confortables, des goodies, des boissons offertes… Ça n’a l’air de rien mais un moment pour se poser un peu à l’écart, ne pas faire trop de queue aux toilettes ou au bar, c’est précieux ! On avait même droit a une terrasse spéciale VIP pour voir les concerts. Que j’ai testée, et approuvée quand il y a eu trop de monde.

Cette année, j’ai fait le festival en mode tranquille, en y allant dans l’après-midi. Dans ma jeunesse (hmm, hmm), j’attaquais avec les premiers concerts de 10h… ! Là, à la cool ! Car j’aime le metal, certes, mais pas tout. Ce n’était complet qu’un seul des 3 jours, donc nous avons pu voir des concerts de très près sans avoir l’impression d’être étouffés dans la foule… Contrairement au Hellfest où il fait se placer longtemps avant un concert pour être devant. Du coup, on se baladait de scène en scène, on buvait des coups, on allait devant juste avant le concert… Et puis le samedi soir, la tête d’affiche, une émotion énorme quand 30000 personnes (au moins) chantent ensemble…

download festival 2017 download festival 2017 download festival 2017 download festival 2017

Jaugez un peu de l’ambiance avec cette petite vidéo amateur mais très correct ! du concert de SOAD… Ça me donne des frissons !

Exactement un mini-break comme je les aime. Du bon temps, du défoulement, du gros son, des rires, qui prennent le pli sur la fatigue!  A raison d’une quinzaine de kilomètres par jour, finalement, on peut même dire que c’était sportif !

Et donc, on recommence quand ? ;)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Quitter sa zone de confort

Ah cette fameuse zone de confort, qui n’en a pas entendu parler ? Cette espèce de prison dorée, ce quotidien, cette routine où tout semble familier et confortable, à tel point que l’on pense être super épanoui. On l’est sûrement un peu, dans cette bulle où tout semble si sécurisant ! Un univers qui nous est habituel, rassurant, mais dont les limites s’arrêtent là où se trouve l’inconnu… En vivant dans cette routine au quotidien, on ne se pose plus de questions, on ne réfléchit pas vraiment, on accepte les choses telles qu’elles sont, et au final on ne prend pas de décisions. Ne rien faire pour changer cette routine, c’est tellement rassurant… Et pourtant, on se plaint, on râle, on n’est pas forcément vraiment contents de cette situation dans laquelle on se réfugie, mais qui calme nos angoisses car cela nous permet d’agir de façon automatique, sans penser. Et sortir de cette zone de confort nous fait peur car cela signifie casser cette routine facile et aller vers l’inconnu qui fait si peur…

J’ai été longtemps comme cela, oui j’avoue ! Je râlais le matin dans les embouteillages, pestais contre cette ville avec des gens sans sourire, râlais quand je marchais dans une des nombreuses crottes de chien, je trouvais notre appartement petit, même pas un balcon, enfin tout plein de petits trucs que j’acceptais comme faisant partie de ma vie (et je pourrai vous en citer plein d’autres… ), c’est comme cela, et basta. En fait cela cachait une envie folle de changer d’endroit, de vie, mais en même temps j’avais peur. Peur de quoi ? De quitter un job sympa pour essayer autre chose alors que les temps sont difficiles ? De partir vivre dans un nouvel endroit où l’on doit tout recréer, les amitiés, les sorties etc ? Mais dans ce cas, il aurait fallu accepter de « végéter » dans un quotidien qui ne nous plaisait plu et aurait fini par nous peser d’une façon ou d’une autre jusqu’à nous rendre aigris.

Cela nous a pris du temps, de nous poser, de comprendre cette zone de confort et pourquoi elle nous empêchait d’avancer. Oui il m’a fallu beaucoup réfléchir, peser les pour et les contre, compendre pourquoi j’avais peur de commencer une nouvelle vie ailleurs. Au début on voit surtout les point négatifs du changement, puis on réfléchit de nouveau, encore et encore, on arrive à gérer ses angoisses et à ne plus voir que les choses positives qui sont notre vraie motivation.  Et aussi accepter que les incertitudes qui persistent sont surtout dues à un manque de confiance en soi, alors qu’au fond, nous sommes seuls maîtres de notre avenir. Oh non, comme Rome, ça ne se fait pas en un jour, ça prend du temps…

Aujourd’hui, quelques mois après avoir quitté cette fameuse zone, je n’ai aucun regret. Je crois bien que dès que j’en suis sortie j’ai su que c’était le bon choix. Pourtant, il reste des petits incertitudes mais je me suis très fortement rapprochée de la vie que j’aimerai avoir. Je suis mieux, je vis mieux aujourd’hui ! Au final cela ne m’a pas demandé tant d’efforts que cela…

Nous avons quitté une vie « facile », avec chacun des bons jobs, mais qui ne nous rendait pas complètement heureux. Nous avons quitté un petit appart hors de prix proche de la capitale, beaucoup de transport, peu de temps avec la gnomette, pour une maison avec un petit jardin, en création d’entreprise, pas de transport (10mn max à travers champ) et bien plus de temps qualitatif avec la petite. Comment regretter ? Un aperçu avant/après ;) Avant les bouchons du perif, mon quotidien, aujourd’hui, le soir après l’école, mon nouveau quotidien (certes, pas en hiver).

zone de confort

A l’époque, cette vidéo m’a aidé à comprendre le pourquoi du comment, je trouve qu’elle résume bien mieux que mes quelques mots tout ce qui peut être dit que la zone de confort… Et vous, qu’en pensez-vous ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une belle journée

« C’était une belle journée, non ? » Voilà ce que j’ai dit à l’homme en rentrant un soir à la maison il y a quelques jours. Ce sentiment de bien-être, d’avoir passé du bon temps, une journée sans accroc ni prise de tête. Bien sûr cela ne veut pas dire que les autres jours ne sont pas bien, loin de là ! Mais que ce jour-là, il y a eu un petit plus, un petit quelque chose de difficile à décrire, une synergie de gens, de moment, de temps, un petit truc différent, un imprévu qui fait que c’était un peu mieux que d’habitude. Il n’y a pas de signes avant-coureurs, rien en nous y prépare, on est pris de cours ! Peut-être que justement cela fait partie de ce feeling…

Ce jour-là nous étions juste partis en fin de matinée faire une chasse aux œufs à la cueillette locale avec des copains. Rien d’autre n’était prévu… On leur a proposé de déjeuner à la maison, car c’était juste a coté… Puis un coup de fil d’autres copains « vous faites quoi aujourd’hui ? » et hop nous voilà partis après le goûter chez les copains, squatter dans le jardin et finir la soirée sur un jeu de société. Rien d’extraordinaire me direz-vous. Oui, mais voilà, c’est bien là mon souci, c’est si difficile à expliquer car ce n’est que du ressenti, et chacun vit les choses à sa manière…  En tout cas, c’est sûr, pour moi, ce fût une belle journée.

une belle journee une belle journee

Pêle-mêle de Janvier

Une année qui n’a pas forcément commencé au mieux pour moi avec une grosse crève pendant une semaine , dès le 31 même, me faisant passer une soirée solo sur mon canapé (mais sympa quand même)… Suivie d’un petite gastro pour la gnomette un peu après. L’homme est passé au travers de tout ça, ouf !

Le froid est enfin arrivé… J’aime l’hiver, cette lumière particulière, ce soleil éclatant avec un paysage tout blanc de gel… Et les joues rosies par le froid. L’époque des chocolats chauds, des gâteaux et du tricot ! Et de la galette bien sûr, la gnomette a eu la fève à l’école, mais j’ai cru comprendre qu’il y en avait plusieurs dans chaque galette. On a repris un bon rythme, école, activités, travail à la maison pour notre projet, sport, soirées avec les copains… La vie, simplement ! On profite aussi de nos cadeaux de Noël… J’avoue que je suis heureuse de l’arrivée du lave-vaisselle, nous ne sommes pas mécontents de ne plus en faire autant à la main ! Et on enchaine les jeux de société et les coloriages.

Finalement, c’est trop chouette l’hiver ! C’est ce sentiment que je retrouve dans vos photos préférées de ce mois-ci :

Ma jolie (et bonne !) tarte aux pommes : cette année j’essaye de faire un maximum de goûter maison. Reste encore quelques gâteaux bio car je n’ai pas toujours ou le temps ou l’envie de cuisiner… mais c’est quelque chose que je vais essayer d’améliorer, oui, oui, motivée je suis !

apple pie

L’écharpe météo : j’ai repéré ce concept de « couverture météo » sur la toile, et je l’ai adapté à une écharpe. Je vous en parle bientôt !

echarpe meteo

La fève… Minion ! Pas très traditionnelle, mais bon, je connais une petite fille qui a été ravie !

minion

Lever de soleil : Il y a eu beaucoup de jours de beau temps d’affilée, et je profite de superbes levers de soleil au retour de l’école. Bientôt il se lèvera trop tôt et je ne pourrai plus en profiter (car je ne suis pas spécialement matinale…). Alors j’en profite chaque fois que possible !

sunrise

Tricot : Dans mes avancées 2017, il y a m’améliorer au tricot. J’ai profité d’une visite de ma maman (car c’est plus sympa qu’avec youtube) pour apprendre un nouveau point, et maintenant j’en connais 2, youpi ! Chi va piano, va sano, non ? ;)

knitting

 

Rien de nouveau musicalement parlant, mais par contre une sortie ciné qui me ravit (et c’est rare depuis qu’il n’y a plus de Seigneur des anneaux ni de Hobbit) : le nouvel Alien. Après le lamentable Prometheus, j’espère beaucoup de ce nouvel opus d’Alien dont je suis une fan inconditionnelle ! On ne va pas souvent au cinéma mais là c’est impossible de rater ce film ! Que pensez-vous de cette bande-annonce ?

A très vite !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer