Ma première cousinade

Ma famille est toute petite petite. De cousin direct je n’en ai qu’un, que je ne connais quasiment pas (la preuve, il se marie en juin et ma sœur et moi ne sommes pas invitées…). Les réunions de famille se faisaient donc en petit comité, et les seuls enfants étaient… nous deux, les frangines. Ce qui était très bien, on ne connaissait rien d’autre, et pour moi les réunions de  famille c’était ça.

Et puis j’ai rencontré quelques belles familles des petits copains précédents, avec un peu plus de monde, mais ça restait dans l’esprit que je me faisais de la taille d’une famille : un peu plus grande que la mienne, mais pas non plus démesurée.  Et puis.. J’ai rencontré l’homme et sa famille très nombreuse. Très très nombreuse. J’ai découvert les grandes tablées à Noël et autres grandes occasions, les cousins à gogo pour la gnomette. Il y a ceux que l’on voit plus souvent de par la proximité géographique. Et puis il y a ceux que l’on voit un peu moins, mais avec qui on passe toujours de chouettes moments.

Alors lorsqu’une cousine a proposé une cousinade pour le weekend de pentecôte, on a dit oui sans hésiter. Mais une cousinade, keasako ? Un weekend où une bonne partie des cousins directs se retrouve avec leurs mômes. Un tout nouvel univers pour moi ! Cela nous permet de voir ceux que l’on voit peu et surtout d’en profiter car les mômes peuvent jouer entre eux… ! Ce week-end là encore il n’y avait ni oncle et tante, ni grand-parents, impossible de caser tout le monde dans une seule maison. Nous avons tenu presque tous dans la maison, une tente a été mise dans le jardin et les enfants les plus grands étaient ravis d’y dormir bien sûr, avec un adulte dévoué.

Nous voilà donc en Haute Marne, dans un petit village de 100 habitants, perdu dans la campagne, pour cette fameuse cousinade. Et nous nous retrouvons à 25, dont 10 adultes. Vous imaginez le topo ? 15 enfants de 15 mois à 9 ans. Les gosses font vite connaissance pour ceux qui se voient peu, et nous les parents nous racontons notre vie autour d’un BBQ et d’un verre. Le temps passe, on se balade, on mange, on cause, on rigole surtout ! Et le temps file si vite… ! Le petit bémol du week-end fût le froid qui ne nous a pas quitté, du coup nous n’avons pas passé autant de temps dehors qu’on l’aurait souhaité…

Je crois que nous avons tous passé un super weekend ! Pas de souci majeur entre les enfants, peu de pleurs et de cris, une toute petite morsure… Une entente fort cordiale et festive à tout âge ! Et une façon de mieux se connaitre lorsqu’on ne se voit pas souvent…

Principe de la cousinade : validé !

cousinade cousinade

NB : peu de photos car comme vous l’aurez surement constaté je ne montre pas la tête des gens ici (ou très rarement…), et j’avoue y avoir peu pensé… !

Un weekend entre filles

Cela faisait longtemps que ça ne nous était pas arrivé… : un weekend entre filles. J’aime bien, une occasion de faire des choses ensemble, rien que toutes les deux, de profiter l’une de l’autre à fond pendant 2 jours complets.

Mais alors on fait quoi quand l’homme n’est pas là ? Est-ce que ça change vraiment au final ?

Le samedi est bien rodé, on a les activités qui rythme la journée. Judo pour elle, sport pour moi. L’après-midi, cirque une fois tous les 15 jours, ça tombait ce samedi-là.

chaussures de sport trapèze au cirque

Du coup entre les activités on reste tranquille. Sauf que ce weekend c’était les derniers jours de l’expo photo de Nikos Aliagas, que je voulais absolument voir. J’emmène donc la gnomette voir sa première expo “d’adultes”. On retrouve une amie et nous voilà parties direction la Conciergerie. Un endroit incroyable, et une superbe expo. Des photos tellement grandes que la gnomette faisait la même taille que la petite fille sur la photo… !

expo nikos aliagas expo nikos aliagas

J’espère qu’elle se fait l’œil, ses photos argentiques sont de mieux en mieux…  Le temps de déguster un délicieux jus de fruits en terrasse que les gouttes de pluie sont arrivées.

jus de fruits

Une fin de journée avec une gnomette avec des soucis de transit… Une pause Ane Trotro / bouillotte et déjà elle se sentait mieux !

bouillotte garfield

Dimanche super pluvieux = journée cocooning. Rangement, lecture, coloriage, dessin…

coloriage barbapapa

Et en fin de journée – enfin ! – l’apéro Totoro. Je lui avais promis pour samedi soir mais elle n’avais pas assez la pêche, donc nous l’avons reporté et nous nous sommes fait un plateau télé totalement déséquilibré ! Après 2 jours de riz/banane, une petite fille était contente de manger autre chose ET devant un dessin animé, ce que nous ne faisons jamais.

totoro

Alors oui, quand l’homme n’est pas là, on se fait des petits extras ! On va dire qu’on compense son absence…

Un avant-goût d’été à Paris

Après notre semaine à Nice, j’avais encore 4 jours off avant de reprendre le travail. 4 jours à la maison sans travailler, c’est très rare, du luxe ! Vu que le temps off est souvent optimisé en weekend ou vacances ailleurs…  Et coup de chance exceptionnel, il a fait beau et chaud pendant ces jours-ci, comme si nous avions ramené un peu de Sud avec nous.

Le jeudi étant férié, je suis partie avec la petite à la Mer de Sable. L’homme étant fort malade, nous l’avons laissé se reposer au calme pendant quelques heures. Du coup nous sommes parties un peu à l’arrache, ce n’était pas vraiment prévu… Il y avait beaucoup beaucoup de monde, mais malgré cela pas plus de 30 mn de queue, dans un esprit détendu et bon enfant, on est dehors au soleil, on profite quand même. Pendant l’attente, la gnomette a cueilli des pâquerettes ou joué dans le sable… Tranquillement. C’est bien pensé ! Nous avons passé tout l’après-midi là-bas, c’était vraiment chouette.

mer de sable mer de sable mer de sable mer de sable

Le vendredi la gnomette a passé la journée au centre de loisirs car l’éducation nationale faisait le pont, et je devais travailler un peu de la maison. Reprise en douceur avec un lever “tôt”, retrouver les copains qu’elle n’avait pas vu depuis presque 3 semaines (oui, oui, on est partis en décalé, un peu mais point trop).

Et puis déjà le weekend, le retour des activités du samedi, le retour de la “vraie” vie.

ecole du cirque

Le dimanche, nous sommes partis faire un pique-nique au Parc Floral. Il faisait tellement beau et si chaud, que l’on se serait cru en plein été… On a même étrenné les sandales ! Et coup de chance il n’y avait pas beaucoup de monde, Paris s’est vidé pendant ces 4 jours de pont. Nous avons profité de ces quelques heures dans ce joli parc avec des amis. Un tour pour admirer les dizaines de sorte de tulipes et les diverses plantes exotiques. Un petit coucou aux paons qui ne sont absolument pas farouches… Et bien sur, une petite glace, pour rajouter un peu à cette sensation d’été.

au parc floral au parc floral au parc floral au parc floral

Depuis le ciel gris est revenu, les degrés sont redescendus, mais quand même, on a eu un avant-gout d’été pendant quelques jours… Une très jolie fin de vacances.

Spring Break

Le blog prend sa pause printanière pour une dizaine de jours… Pour changer de nos endroits de prédilection que sont la Normandie et le Bretagne, cette fois-ci nous descendons un peu plus au Sud rendre visite à des amis niçois.

Pause du blog, mais nos aventures (ensoleillées j’espère) continuent sur Instagram et peut-être même un tantinet sur Facebook.

A très bientôt !

Nice Paris double exposition

Photo double expo Nice/Paris, holga avec dos 135 mm et fisheye

Ce jour tant attendu

Comme tous les ans, on l’attend impatiemment. Surtout après cet hiver qui n’en a pas vraiment été un… Pas vraiment froid, à forte tendance grise, humide pour ne pas dire pluvieuse, comme un long automne sans fin. Enfin à Paris bien sur, d’autres ont eu la chance d’avoir un bel hiver ensoleillé et froid.

Officiellement, il est revenu  le 21 mars, avec son lot de giboulées et d’averses (aaaahh oui encore de la pluie…), mais son vrai retour a eu lieu ce dimanche. Enfin ! Un weekend ensoleillé et des degrés qui approchent le chiffre 20. Le Printemps a fait son come-back, youpi !

Alors, branle bas de combat : on sort, et plus qu’une heure s’il vous plaît, et surtout on change du parc d’a côté. Bien sûr en hiver on sort un maximum, mais nous restons près de chez nous, au cas où il faille rentrer fissa pour ne pas se faire tremper. Et cet hiver fort pluvieux nous a souvent coincés à la maison. Alors avec la météo ultra clémente de ce dimanche, hop, direction le Parc de la Courneuve pour quelques heures. Et apparemment beaucoup de gens ont eu la même envie, car je n’ai jamais vu autant de monde dans cet immense parc…  Le besoin de grand air et de soleil se fait sentir.

Nous sommes restés quelques heures, le temps de se promener, se poser, laisser la petite s’amuser à l’aire de jeux, regarder canards et cygnes (en couvade), sentir et toucher les diverses plantes et herbes, respirer, courir, cueillir des dizaines de pâquerettes, sentir les beaux jours revenir, même si le ciel s’est paré de nuages gris en fin de journée… Un seul tout petit bémol : le marchand de glace n’était pas encore ouvert, et c’est bien dommage !

Allez, ciao l’hiver, à l’année prochaine !

dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve dimanche de printemps au parc de la Courneuve