So long mon Roméo

Ce matin-là, j’ai eu une petite panne de réveil. J’ai ouvert les yeux 35 minutes après l’heure prévue. Du coup, il me restait 20 minutes avant de partir, petit moment de stress pour commencer la journée. Je me lève, mal réveillée donc, je descends, j’aperçois mon chat allongé sur le sol, je lui dis un habituel “salut Roméo” (oui, je parle à mon chat !), puis file lancer un café, chercher des fringues, vérifier le sac, en mode tornade. Je ne fais pas spécialement attention au fait qu’il ne se lève pas, alors qu’il était plutôt du genre chat toutou… Trop speed, trop dans le gaz.

Puis, en mettant mes chaussures, je pense à faire sa piqûre d’insuline, je l’appelle, rien, je recommence, toujours rien, je m’inquiète… Il n’avait pas bougé. Je vais le voir, il est tout rigide, j’ai cru qu’il était mort mais je vois son ventre bouger légèrement… J’appelle l’homme avec des trémolos dans la voix et les larmes commencent à couler. Je sais au fond de moi, j’ai compris que c’était fini. Nous partons en urgence chez le véto, le verdict tombe, il est dans la coma, il ne gère plus du tout l’insuline, il passe d’hypoglycémie a hyperglycémie… Il ne s’est pas vraiment remis de son attaque de Noël… Alors oui, je peux le mettre sous oxygène, essayer de le réguler encore, mais pour quoi faire ? Pour combien de temps ? Pour reculer le moment où je vais souffrir ? Pour mon confort personnel ? Je vois bien qu’il ne fait que maigrir depuis Noël, il a perdu 3 kilos, il va avoir 16 ans, je veux lui éviter toute souffrance. Là, il est loin, déjà à moitié parti… Alors j’ai pris la -bonne- décision, celle qui reste si difficile, même quand l’évidence est là.

Même si c’est un animal, pour moi il était bien plus que ça… 16 ans passé ensemble, ça compte. Je me souviens comme si c’était hier du jour où il est arrivé dans ma vie (merci encore Yannou), et de tous ces moments de bonheur passé ensemble. C’était un chat extrêmement gentil et câlin, jamais méchant, un sacré matou, un bon gros chat (8 kilos de gentillesse), aux magnifiques yeux verts (dont j’étais jalouse), un copain pour la gnomette, un compagnon de route (il était dans ma vie avant l’homme), qui me ronronnait dessus quand j’étais triste, et me donnait des coups de tête pour montrer son affection.

Aujourd’hui, cela fait déjà une semaine qu’il n’est plus là, et par moment je le cherche encore. Surtout le soir en ouvrant la porte, je m’attends à le voir derrière, prêt pour son câlin de retrouvailles. Le gnomette a finalement et étonnamment bien pris sa disparition, elle n’était pas là quand c’est arrivé et c’est peut-être mieux ainsi… Vu sa relation avec lui j’avais peur qu’elle ne soit triste, mais elle a du placer toute son empathie sur moi car je ne lui ai pas caché ma tristesse… Elle parle déjà du prochain chat. Pour moi, c’est trop tôt. Mais ce jour viendra, surement.

So long mon Roméo, tu as été un rayon de soleil dans ma vie, dans notre vie à tous les 3.

mon chat romeo

 

Pêle-mêle de février

Qu’il a été gris doux ce mois de février… L’hiver ne s’est toujours pas vraiment présenté, mais zut j’ai quand même sorti les grosses écharpes et bonnets, j’aime bien cette sensation d’emmitouflage… Et puis j’ai bien fait car nous avons passé le weekend dernier dans le Nord et il y faisait plus froid qu’en région parisienne et fort venteux. Heureusement que je m’étais dépêchée de finir mon Cowlboy, mon vrai 1er tricot, histoire de le mettre avant que le printemps n’arrive pour de bon.

Ce mois-ci, photographiquement parlant (ou devrais-je plutôt dire instagramement parlant ?) a été un peu particulier puisque j’ai participé au challenge 29 jours de Flow Magazine. Un thème par jour, une photo pour l’interpréter. J’adore ! J’ai joué le jeu et essayé de ne pas aller piocher dans mes vieilles photos, trop facile. Du coup il y a un jour où je n’ai pu participer, entre voyage, fiesta et non réseau… C’était le jour le moins inspirant pour moi, donc je n’ai pas cherché à rattrapper.

Un mois plutôt sympa, on a fait pas mal de choses, toujours beaucoup d’activités manuelles avec la gnomette, qui est dans une grosse période dessin (qui supplante le coloriage d’ailleurs en ce moment), découpages a gogo et perles Hama… Une belle sortie avec la cousine a la Galerie de l’Evolution (tiens il faudra que je vous en parle !), une superbe expo (pour moi), et un gros squat à la maison !

J’avance dans mes bonnes résolutions pour un monde meilleur… Je me suis débarassée de mes produits ménagers, et je fais des efforts pour consommer mieux, c’est-à-dire local et de saison (et bio aussi). Nous avons aussi mis des multiprises avec un interrupteur et on s’efforce de les éteindre le matin, une habitude à prendre… On avance, on avance !

Le seul point un peu noir reste l’état de santé de mon chat, j’aimerai qu’on arrive à le stabiliser, c’st en bonne voie, en tout cas pour le moment il ne miaule toujours plus, ouf…

Place à vos images coup de cœur !

1. Le superbe carrelage d’une boulangerie dans le 20e

carrelage

2. Un mot sympa sur le sol belge (Mons)

Merci !

3. Mon fameux Colwboy donc (oui oui j’en suis absolument très fière !)

cowlboy

4. Mon joli carnet Moleskine édition spécial Hobbit

moleskine hobbit

5. La gnomette version marine

la gnomette

6. Des petits cœurs dans ma main <3

little hearts

Il y a eu du live aussi, Massive Attack, au Zénith, un super concert malgré des galères de son… Je vous laisse donc avec ce morceau avec lequel ils ont clôturé le concert. Je l’adore, il m’a servi de berceuse pour la gnomette (bah oui, ça change de petit escargot et autre !).

Bon mois de Mars, youpi le printemps arrive !

Dimanche cocooning

Dimanche à la maison, dimanche pyjama, dimanche sans sortir. A vrai dire, cela nous arrive rarement… Même quand il ne fait pas très beau, on s’habille (histoire de), on sort acheter du pain (frais, c’est meilleur), des fleurs (une petite folie de temps en temps), faire un petit tour (défouler la gamine), un spectacle (pourquoi pas ?). Ce dimanche-ci, non, nous n’avons même pas fait l’effort de nous habiller. Le samedi a été pluvieux mais très actif, alors de toutes façons le parc aurait été détrempé, l’averse était menaçante, bref, autant de prétextes pour rester dans notre cocon. Même la gnomette, pour une fois, était contente de rester à la maison…

Mais alors, qu’est-ce qu’on fait tout un dimanche enfermés ? On se lève un peu tard, on traîne au petit déjeuner, puis bien sûr tout de suite après on attaque la journée avec un dessin.

dessin

On installe le circuit dans la chambre et on y passe le reste de la matinée avec l’homme pendant que maman est aux fourneaux (pour une fois !).

circuit

On déjeune sans se presser, puis pendant le temps calme on colorie. On joue au jeu de société de Peppa Pig.

peppa pig

On prépare le goûter, des gâteaux au chocolat au cœur fondant, agrémentés de petits cœurs en sucre, car c’était la fête des gens qui s’aiment.

gouter gouter

On les déguste avec du bon jus de fruits pressé (kiwi/pommes), on digère en faisant un petit dessin. Puis j’ai proposé un dessin animé à la gnomette mais elle a a préféré un jeu sur le ipad. Ensuite, retour à une activité manuelle avec du sablimage…

sablimage

Et c’est déjà l’heure du dîner (grignotage des restes)… des histoires et du dodo, tôt, la fatigue d’avant les vacances commençant à se faire sentir.

Au final, ce dimanche a filé, on a enchaîné les bons moments, entrecoupés de câlins avec le chat bien sûr. La télé n’a même pas été allumée… C’est dire qu’on a été bien occupés ! C’était bien, c’était chouette, mais j’avoue que je ne le ferai pas tout le temps, j’aime bien sortir un peu, prendre l’air, même si c’est juste pour un petit tour…

Pêle-mêle de Janvier

Bon alors, il arrive quand l’hiver ? C’est qu’on l’attend de pied ferme nous ! On aimerait même bien un peu de neige… (oui, c’est beau de rêver !)

L’année a commencé bizarrement, avec beaucoup de décès de personnalités, dont un qui m’a beaucoup touché, celui du grand David Bowie. Il faisait partie de ces personnages célèbres que l’on croit immortels… Et puis mon chat qui n’est pas au top de sa forme, il se fait vieux et son diabète lui joue des tours, de quoi m’alourdir un peu le cœur.

Mais ! Il y a eu aussi toutes ces jolis choses comme la fameuse galette (et cette chanson qui reste dans la tête : Je suis la galette, la galeeeeetttte… ), des anniversaires, du tricot, un concert, de la photo et des beaux paysagesdes exposde la fausse neige, et de chouettes moments avec la gnomette ! Le récap en images.

1. Le fameux soleil à la pâte a tartiner. A force de le voir, on a essayé… Simple, beau, déliceux et… facile :)

soleil et pâte a tartiner

2. Impossible pour moi de ma passer de café, il fait partie de mon quotidien

coffee

3. J’avais comme objectif 2015 d’apprendre à tricoter, je l’ai fait et maintenant j’adore ça ! Cela ma détend et c’est agréable de voir ce que l’on peut réaliser avec ses petites mains.  Promis, je vous montrerai ce cowlboy une fois terminé !

knitting

4. Une des bonnes choses de l’hiver : les jus de fruits pressés. Jus d’oranges bio  a volonté s’il vous plait !

orange juice

5. Un des cadeaux de Noël de la gnomette, je rêve de lui piquer… !

totoro

Pour finir en musique, une petite vidéo de Therapy?, que j’ai vu en concert ce mois-ci… Groupe que j’écoutais il y a 20 ans et qui n’a pas pris une ride ! Vous connaissez ?

Je vous souhaite un très beau mois de Février, attention à ne pas manger trop de crêpes !

Des vacances… à la maison

Avec seulement 5 semaines de congés payés par an, il est vrai qu’à chaque fois on essaye de partir, de changer d’air, d’aller voir ailleurs si la vie est belle. Ces vacances-ci, nous sommes partis dans le Nord quelques jours pour Noël, mais nous avons aussi eu quelques jours de vacances chez nous. Quelques jours à la maison, sans contraintes horaires, à ne rien vraiment prévoir, à prendre le temps pour tout, à sortir si on avait envie, à traîner en pyjama jusqu’à pas d’heure, à dormir (beaucoup!), à chanter, à dessiner, à jouer à des jeux en famille, à profiter des cadeaux de Noël…

vacances a la maison vacances a la maison

Ce que j’ai préféré je crois ce sont les vrais petits déjeuners qui durent…

vacances a la maison

Ne plus avoir à mettre de réveil, ni à speeder le matin pour ne pas être en retard… Ne plus préparer à l’avance les vêtements pour le lendemain, ne plus réfléchir aux repas. Ne pas regarder la météo pour décider à l’avance de comment vont s’organiser nos sorties au parc. Ne pas s’intéresser ni prévoir ce qu’il y à faire ou à voir. Et quand on sort, profiter des parcs déserts.

vacances a la maison vacances a la maison

Juste se laisser flotter, suivre ses envies selon le moment. N’avoir aucune contrainte de temps, ni d’obligation, quelle liberté… ! La vraie vie… Et ensemble. Et finalement, c’est aussi bien que de partir…