Une belle journée

« C’était une belle journée, non ? » Voilà ce que j’ai dit à l’homme en rentrant un soir à la maison il y a quelques jours. Ce sentiment de bien-être, d’avoir passé du bon temps, une journée sans accroc ni prise de tête. Bien sûr cela ne veut pas dire que les autres jours ne sont pas bien, loin de là ! Mais que ce jour-là, il y a eu un petit plus, un petit quelque chose de difficile à décrire, une synergie de gens, de moment, de temps, un petit truc différent, un imprévu qui fait que c’était un peu mieux que d’habitude. Il n’y a pas de signes avant-coureurs, rien en nous y prépare, on est pris de cours ! Peut-être que justement cela fait partie de ce feeling…

Ce jour-là nous étions juste partis en fin de matinée faire une chasse aux œufs à la cueillette locale avec des copains. Rien d’autre n’était prévu… On leur a proposé de déjeuner à la maison, car c’était juste a coté… Puis un coup de fil d’autres copains « vous faites quoi aujourd’hui ? » et hop nous voilà partis après le goûter chez les copains, squatter dans le jardin et finir la soirée sur un jeu de société. Rien d’extraordinaire me direz-vous. Oui, mais voilà, c’est bien là mon souci, c’est si difficile à expliquer car ce n’est que du ressenti, et chacun vit les choses à sa manière…  En tout cas, c’est sûr, pour moi, ce fût une belle journée.

une belle journee une belle journee

Brouillard

Le brouillard qui vient et s’installe pour tout un weekend. Bien dense, bien épais, de ceux qui ne donnent pas vraiment envie de sortir. Malgré tout, l’appel de la forêt qui se fait entendre… La curiosité de la voir perdue dans le brouillard. Les arbres sans feuilles dont les branches nues surgissent comme des fantômes. Les toiles d’araignées gorgées de gouttes d’eau qui ressemblent à des colliers de perles.  Les différents sons que l’on entend avant de découvrir leur provenance, comme ce cheval et son cavalier dont nous avons entendu les pas résonner bien avant de le voir arriver sur le chemin. Une ambiance particulière… C’est beau.

brouillard brouillard brouillard brouillard brouillard brouillard brouillard

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ça sent bon la forêt

Un samedi plutôt gris, avec des averses régulières. Mais une envie de prendre l’air, de se promener, plus forte que le risque de se faire tremper. On enfile les bottes de pluie, on se couvre, je prends un sac (on ne sait jamais ce qu’on peut trouver, et bien m’en pris !) et nous voilà partis direction la forêt près de chez nous. Fi du temps maussade, nous sommes allés humer le bon air des bois d’automne.

A peine arrivés, la gnomette m’a dit spontanément : « ça sent bon la forêt ! ». Mais oui, ça sent bon la nature, la terre, l’humus et les feuilles trempées qui jonchent le sol. Ça sent le bon air quand le vent souffle. On peut donner de grands coups de pied dans les feuilles, courir, crier même ! On peut respirer à pleins poumons, l’air est frais et agréable. On est loin de l’air parisien qui fut notre environnement pendant longtemps…

Du coup, nous sommes restés bien plus de temps que prévu. Les feuilles nous protégeaient de la pluie et du vent. Sous la canopée nous avons commencé à chercher les champignons, il y en avait de partout et de tout genre, mais hélas non comestibles. Au hasard de notre promenade nous sommes tombés sur un châtaigner… A nous les belles châtaignes ! Le jour tombant a signé la fin de cette belle après-midi.

balade en foret rennaisebalade en foret rennaise balade en foret rennaise balade en foret rennaise balade en foret rennaise balade en foret rennaise balade en foret rennaise

Nous y sommes retournés le week-end dernier. Même temps mitigé, un peu moins de pluie. Nous avons fait une autre balade, un sentier écologique qui explique le fonctionnement de la forêt et son importance dans le système écologique aux enfants. Cette fois-ci, un rayon de soleil a daigné montrer le bout de son nez, et c’était fort joli, comme les gouttes d’eau suspendues aux branches d’arbre…

 balade en foret rennaise balade en foret rennaise balade en foret rennaise balade en foret rennaise

Je mesure cette chance que nous avons d’habiter à à peine 10mn d’une grande forêt. Je pense que nous allons y aller régulièrement… Surtout au printemps, regarder la nature s’épanouir de nouveau et aussi construire une chouette cabane pour la gnomette !

balade en foret rennaise

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les premières gelées

Quelques jours avant, nous étions en t-shirt dans le jardin, sous un soleil plutôt chaud, en train de faire un BBQ. On était bien là, en ce mois d’octobre, mêlant à la fois douceur de fin d’été et paysages aux couleurs d’automne. Et puis brusquement, un matin, elles sont arrivées. Le thermomètre a fait une chute libre, est descendu à zéro pendant la nuit, et au matin elles étaient là. Les premières gelées. Il a fait très froid d’un coup, comme pour nous faire comprendre que bon, ça suffisait maintenant ces conneries d’été indien, il est temps de laisser sa place au vrai automne et préparer l’arrivée de l’hiver.

Lorsque nous habitions en ville, nous n’avions pas la chance de profiter de la beauté des gelées matinales. Ici, nous avons le jardin mais nous avons aussi la nature, une pâture et des champs juste à côté de chez nous. J’en ai profité pour aller m’extasier devant cette nature si jolie et immortaliser cet instant. Et je trouve ça tellement beau que j’ai envie de les partager. Simplement.

winter is coming winter is coming winter is coming winter is coming winter is coming winter is coming winter is coming

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Être là

Il y a ces moments où cela fait du bien de changer d’air, de partir, de voir autre chose que son environnement quotidien. Mettre son cerveau en pause pour quelques heures, en lui proposant un cadre calme, serein et beau. Ne plus penser, se laisser guider par ses pas, et regarder ce qui nous entoure. Cet horizon dans lequel j’aime me perdre, qui m’apaise et me rappelle ma place dans ce monde. Entendre le bruit puissant de la mer, vivre le moment présent, ne plus parler, rester là, le vent qui s’engouffre dans les cheveux et nous donne une étrange sensation de liberté, d’insouciance. Profiter de chaque instant sans se demander s’il fait froid, si la pluie va arriver, pourquoi le soleil n’est pas là, et si j’étais venue un autre jour, et puis qu’est-ce qu’on va manger ce soir, à quelle heure on rentre à la maison…

Oublier toutes ces contraintes le temps de quelques instants. Être là, juste là, et respirer. Du plus profond de ses poumons. Et se rappeler que les choses simples de la vie sont souvent les plus agréables. Faire le plein de bon air, essayer de capturer l’instant présent en images en espérant qu’en les regardant on retrouvera cette sensation de bien-être, cette sensation d’avoir tout oublié pendant un instant, sauf de savourer chaque seconde qui passait.

la mer la mer la mer la mer la mer la mer la mer la mer la mer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer