Paysages de Normandie

Qu’il fasse soleil ou gris, au bord de mer ou dans la campagne, souvent nous nous arrêtons pour regarder la beauté de ce qui nous entoure et savourer cet instant.

Les couleurs contrastées, les superbes paysages font de cette région un endroit où j’aime aller, en toute saison.

campagne normande campagne normande campagne normande

marée basse

marée basse

marée basse

bord de mer

bord de mer

temps gris

temps gris

Ce que je préfère par-dessus tout, c’est me perdre dans l’horizon.

Enregistrer

Brouillard

Le brouillard qui vient et s’installe pour tout un weekend. Bien dense, bien épais, de ceux qui ne donnent pas vraiment envie de sortir. Malgré tout, l’appel de la forêt qui se fait entendre… La curiosité de la voir perdue dans le brouillard. Les arbres sans feuilles dont les branches nues surgissent comme des fantômes. Les toiles d’araignées gorgées de gouttes d’eau qui ressemblent à des colliers de perles.  Les différents sons que l’on entend avant de découvrir leur provenance, comme ce cheval et son cavalier dont nous avons entendu les pas résonner bien avant de le voir arriver sur le chemin. Une ambiance particulière… C’est beau.

brouillard brouillard brouillard brouillard brouillard brouillard brouillard

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les premières gelées

Quelques jours avant, nous étions en t-shirt dans le jardin, sous un soleil plutôt chaud, en train de faire un BBQ. On était bien là, en ce mois d’octobre, mêlant à la fois douceur de fin d’été et paysages aux couleurs d’automne. Et puis brusquement, un matin, elles sont arrivées. Le thermomètre a fait une chute libre, est descendu à zéro pendant la nuit, et au matin elles étaient là. Les premières gelées. Il a fait très froid d’un coup, comme pour nous faire comprendre que bon, ça suffisait maintenant ces conneries d’été indien, il est temps de laisser sa place au vrai automne et préparer l’arrivée de l’hiver.

Lorsque nous habitions en ville, nous n’avions pas la chance de profiter de la beauté des gelées matinales. Ici, nous avons le jardin mais nous avons aussi la nature, une pâture et des champs juste à côté de chez nous. J’en ai profité pour aller m’extasier devant cette nature si jolie et immortaliser cet instant. Et je trouve ça tellement beau que j’ai envie de les partager. Simplement.

winter is coming winter is coming winter is coming winter is coming winter is coming winter is coming winter is coming

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La magie du labo argentique

L’an passé, je suis allée quasiment une fois par semaine au labo photo argentique. Si tu me suis un peu, tu sais que l’argentique et moi, c’est encore d’actualité ! Sauf pour le blog, je prends des photos avec mon iphone, pour des questions de délai, tout simplement. Je n’ai pas d’appareil numérique, ça manque de surprise et c’est « trop facile » : tu rates, tu recommences, sans avoir à vraiment te creuser les méninges. La photo, ce n’est pas juste appuyer sur un bouton, regarder, et recommencer si c’est raté. Non, non, c’est bien plus que ça… Tu choisis la pellicule optimale à l’instant T, mais si le temps change, elle ne sera surement plus adaptée et tu devras alors ruser. Jouer avec l’ouverture, le diaphragme en fonction des isos de ta pellicule, de la lumière, et du rendu désiré. Mais le vrai bonus de l’argentique, le graal, c’est le labo photo : développer toi-même ta pellicule , et faire tes propres tirages.

Mais alors comment çà se passe dans un labo photo ? Tu te mets dans le noir total, tu essaies d’accrocher ta pellicule sur la bobine, de bien l’enrouler tout en espérant que tu as mis les bonnes doses de produit à la bonne température. Tu stresses aussi en te demandant si ta pellicule a bien été exposée, tu attends impatiemment que les minutes passent tout en agitant gentiment ta cuve de développement. 7 ou 8 minutes comme çà, c’est looooooooong, l’attente semble interminable. Et puis enfin tu files sous la lumière voir si ta pellicule n’est ni trop blanche ni trop noire (c’est-à-dire globalement foutue).

Cette première épreuve passée, tu fais ta jolie planche contact et tu déchantes quand tu l’étudies avec ton prof qui n’y voit que 3 photos de potable bien, alors que toi tu en voyais au moins la moitié (j’ai compris qu’on était toujours trop indulgent avec soi-même !). La sélection faite, tu passes ensuite l’épreuve du tirage. Tu fais tes petits bouts d’essai, tu trouves le bon timing et hop tu oses tirer la photo en entier. C’est magique ! Tu la vois apparaitre petit à petit, tu essayes de deviner malgré la lumière rouge si ton tirage va être trop clair, trop foncé, s’il va demander du maquillage ou si simplement (et cela arrive parfois) le tirage est « parfait ». Pas de CTRL Z ici, et perso je trouve que rattraper une photo argentique est bien plus difficile qu’avec photoshop…

labo ragentique labo ragentique labo ragentique

Et quelle satisfaction une fois le tirage terminé ! Après ces 3 années de labo je pense avoir assez bien progressé. Le résultat de cette année de travail a été un expo collective sur le thème de l’enfance. De beaux tirages, de belles images, une chouette expo, j’étais vraiment contente de moi, de l’émulation du groupe, et du prof.

labo ragentique

Il ne me reste donc plus qu’à trouver un nouveau labo…

 

Au royaume des fleurs

J’aime les fleurs. J’aime les voir, les sentir. J’aime avoir un bouquet de temps en temps à la maison, à défaut d’avoir un jardin. On dirait que la gnomette a aussi développé ce goût , elle adore les fleurs, les toucher « parce que c’est tout doux », mettre son nez dedans, elle les cueillerait toutes si je ne la retenais pas.

En avril il y a eu un nouveau challenge photo du magazine Flow, avec comme thème : les fleurs. Le printemps étant bien sûr la saison idéale, j’ai essayé de participer mais habitant en ville, hélas ce n’est pas toujours évident de photographier des fleurs différentes chaque jour, surtout en semaine dans ta routine travail/école/transports/pasdetemps… J’ai quand même essayé d’y participer un maximum et de faire de jolis clichés que je partage avec vous. Ces clichés « iphonesques » ont été pris au fil de mes pas durant tout le mois d’Avril, et aussi un peu en Mai. En ville (beaucoup), un peu à la campagne, en vacances, à l’école… Les fleurs sont partout, et c’est vraiment beau.

Un petit jeu pour conclure : un intrus se cache dans l’une des photos, saurez-vous le trouver ?

fleurs de printemps fleurs de printemps fleurs de printemps fleurs de printemps fleurs de printemps fleurs de printemps fleurs de printemps fleurs de printemps fleurs de printemps
fleurs de printemps
fleurs de printemps fleurs de printemps fleurs de printemps fleurs de printemps