Découvrir les sports d’hiver… en ville

Il est rare que nous prenions des vacances en hiver à la montagne. J’avoue, pour moi vacances riment avec soleil, chaleur sur ma ma peau, et pieds-nus ! On est loin du froid glagla, écharpe jusqu’au nez, après-ski et grosse doudoune qui sont les éléments de base pour des vacances au ski. Et puis c’est loin, et coûteux quand tu dois tout louer…   Il est vrai aussi que j’y suis peu allée pendant mon enfance, ceci explique peut-être cela… ?

Cette année, dans notre ville de  banlieue-sur -paris, ils ont pensé à tous ces enfants qui n’avaient pas la chance d’aller en vacances d’hiver. Alors, ils ont organisé sous une immense tente 3 activités « neige » : un espace raquettes, un espace ski de fond, et une grande descente en bouée sur neige. Cette dernière activité était réservée au plus grand (à partir de 8 ans), nous ne l’avons donc pas testée.

Nous avons commencé par les raquettes, car la gnomette est plutôt du genre « prudente » dans la découverte de nouvelles activités « à risque ». Le risque ici étant en l’occurrence de glisser et de se casser la figure. Nous voilà chaussées de magnifiques raquettes en plastique, on me donne une luge et c’est parti.

ski en ville

Grande première pour toutes les deux, je n’avais jamais fait de raquette non plus. C’est très facile : c’est comme si on marchait sur un trottoir – enfin presque. On se promène main dans la main, puis « toute seule maman ». Direction la petite pente pour faire de la luge. Sympa, mais la pente est vraiment petite… Mais cela suffit à la gnomette pour s’amuser. Puis direction le stand de tir de boules de neige : un grand mur coloré avec des cases et des trous pour viser dedans. Heureusement que j’avais pensé à prendre les moufles de la gnomette, elle s’est bien amusée… Longtemps même, mes pieds commençaient a devenir glacés et sans gants c’est nettement moins fun de lancer des boules de neige…


ski en ville
ski en ville ski en ville

Puis direction le ski de fond. Encore une première pour moi aussi, je n’ai fait que du ski alpin (et encore 5 fois dans ma vie… ). On change de chaussures, on enfile les skis et hop ! On « marche » avec les skis (sans bâton) sur une piste qui forme un ovale. Autant de tours que l’on veut… ! Après 3 tours main dans la main, « toute seule maman » et on a enchaîné les tours pendant bien 30 minutes, peut-être même 45 ! Une seule petite gamelle pour la gnomette qui finalement n’a pas eu peur du tout !

ski en ville ski en ville ski en ville

Pas de souci avec l’affluence, les entrées étaient gérées pour qu’il n’y ait pas trop de monde. Même le fond musical n’était pas trop fort était supportable. Nous avons découvert ça la veille de la fermeture… Dommage ? Ou non ? Car bien sûr la gnomette a voulu y retourner le lendemain. Mais cette fois, j’ai délégué à son père. Si on avait testé avant, je pense qu’elle aurait aimé y aller tous les jours… !

Une initative vraiment sympa de notre ville, bien gérée, et gratuite. Une illusion pour nous les adultes mais de quoi faire rêver les enfants. Et de quoi me donner envie d’aller faire du ski… !

 

 

Aba Daba, spectacle gentiment déjanté pour petits (et grands)

Si vous avez envie d’amener vos enfants voir un spectacle rigolo, gentiment déjanté et plein de couleurs, alors filez voir Aba Daba au Cirque Electrique. Cela fait du bien de voir des spectacles qui sortent des sentiers battus…  Et qui font bien rire petits et grands.

Cela se passe sous le grand chapiteau rouge du cirque installé Porte des Lilas. Le décor est super bien pensé : un grand rideau à la Elmer, avec un mur de peluches qui sert d’entrée des artistes, une piste centrale comme un manège. Le spectacle commence par l’arrivée d’un cochon dans son vaisseau spatial qui descend du sommet du chapiteau… Le ton est donné d’emblée !

Quatre artistes se partagent la scène en revisitant des numéros de cirque traditionnel (trapèze, contorsionniste, jonglage…) dans un univers enfantin. Des personnages dignes d’un univers à la Alice au pays des merveilles (le cochon, le lapin…) font leur apparition régulièrement au fur et à mesure des numéros.  Pour agrémenter le tout, la musique est réalisée par un homme orchestre qui assure carrément ! De l’humour, des clins d’œil pour les adultes, une ambiance bon enfant, des rires de petits et de grands, des applaudissements à gogo. Le tout pendant 45 minutes qui filent à toute allure.

Après le spectacle, les enfants finissent de s’amuser dans la salle/bar d’a côté où a lieu une grande boum. Encore 1 heure de folie pour les gnomes qui s’éclatent sur la piste noyée sous les ballons, pendant que les parents boivent un petit coup en papotant à côté. Parfait.

Un spectacle qui ne se prend pas au sérieux, gentiment déjanté, mais qui garde l’esprit du cirque traditionnel. Je ne dirai qu’une chose : foncez ! Quelques images pour vous convaincre, mais pas trop pour ne pas tout révéler…

abadaba abadaba abadaba abadaba abadaba abadaba

Jusqu’au 27/12.

Une journée au zoo de la Palmyre

ZOO DE LA PALMYRE

Impossible de passer une semaine de vacances à la Palmyre et ne pas aller visiter son fameux zoo. Cependant, en plein mois d’août, j’avais peur qu’il y ait vraiment beaucoup de monde… On a décidé d’y aller le samedi, car comme c’était un jour noir de retour de vacances, on s’est dit qu’on partirait le soir après la journée au zoo (bien nous en pris, les bouchons étaient énormes… et nous on profitait du zoo).

Du monde, il y en avait, mais c’était carrément supportable. Le zoo est très grand, on y a bien passé 5/6 heures… Il faut dire qu’il y a 110 espèces différentes, groupées en 6 catégories : oiseaux, primates, carnivores, ongulés, mammifères marins et reptiles. Dans l’ensemble, c’est un zoo agréable, les animaux ont pas mal de place, ce qui pour moi est essentiel. Les singes sont super bien lotis, il y a une grande zone dédiée rien qu’à eux, avec plein de jeux. A part pour quelques félins où le manque d’espace m’a interpellée, globalement, cela me semble correct. Quelques animaux présentent des stéréotypies, comme cet éléphant qui se balançait constamment, ce qui est un signe de stress pour lui… Il arrive souvent hélas que les animaux de zoo aient des comportements répétitifs comme cela… Ils s’ennuient. 

On peut nourrir quelques animaux comme les girafes, les zèbres et c’est plutôt sympa pour les enfants. Il y aussi possibilité de rentrer dans l’espace « ferme » et caresser les petits chevreaux. Il y a des spectacles, que nous avons évité, car pendant ce temps il y a moins de monde dans le zoo et je ne suis pas très fan de cette forme d’exploitation des animaux.

On a eu beaucoup de chance, on a vu plonger l’ours blanc et nager sous l’eau, c’est fabuleux, il est arrivé juste contre la vitre derrière laquelle nous étions et on a pu le voir de très près. Je n’en avais encore jamais vu. Idem pour le rhinocéros, je n’en avais encore jamais vu… Impressionnant animal, on se croirait à la préhistoire. On a aussi assisté à la danse nuptiale des manchots, voire même plus…

C’est un joli zoo, il y a pas mal de naissances, ce qui est un bon signe de l’adaptation des animaux. Si vous êtes dans le coin, n’hésitez pas y aller ! Prévoyez quelques heures pour pouvoir en profiter pleinement.

En vrac quelques photos des animaux du zoo… Pris au iphone, alors merci d’être indulgents sur a qualité :)

NB : depuis, nous sommes allés à Thoiry, et j’avoue avoir préféré ce dernier… Je vous montre ça bientôt ! 

zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre zoo de la palmyre

Le Parc Zoologique de Champrépus

Une journée qui s’annonce plutôt grise, les copains de la gnomette à l’école, on décide donc d’en profiter pour aller découvrir le zoo de Champrépus lors de notre dernier séjour en Normandie.

zoo

Ce zoo s’inscrit dans une démarche de conservation et de sauvegarde des espèces en voie de disparition. Il est découpé en zones selon les pays de provenance des animaux, et l’on trouve dans chaque espace (africain, tropical,…) une symbiose entre faune et flore. Les animaux évoluent dans des mises en scène paysagères où l’on trouve aussi un florilège de jardins à thème, particulièrement beaux au printemps.

fleur tropicale

La visite commence par une petite ferme, avec des animaux « connus » mais toujours agréables à côtoyer pour « se mettre dans la bain ». Avec la possibilité d’aller à la rencontre de certains animaux par la vue mais aussi par le toucher. Et aussi de les nourrir. Par exemple, les chèvres sont folles de pop-corn (à nous grimper dessus!). Ici et là, des panneaux pédagogiques et ludiques permettent aux enfants de 3 à 6 ans d’apprendre en jouant. 

chèvre et petite fille

Puis le parcours nous fait traverser les différentes zones. La zone asiatique, peu fournie encore, vite traversée pour voir des gibbons, et des pandas roux. Cette zone doit s’agrandir d’ici 2 ans et sera plus intéressante à ce moment-là.

La zone tropicale, composée essentiellement d’oiseaux tous plus beaux les uns que les autres.

flamand rose

perroquets

La zone malgache, dans laquelle se trouve la réserve des lémuriens, qui vivent en totale liberté. On peut ainsi les observer à loisir, de très près, et on a surtout envie de les caresser.

lémurien

La zone africaine avec les animaux de la savane que la gnomette voulait absolument voir (lion, girafe…).

guépard girafe lion

Et pour finir la zone des manchots. Ces 7 zones nous permettent chacune d’être au plus près de la nature et des animaux, dans une végétation luxuriante et proche de leur environnement naturel.

manchots

Le bonus de ce zoo : une grande aire de jeux pour enfants, avec notamment des piscines à boules ! Idéal pour finir en beauté après le goûter…

On a visité quelques zoos mais celui-ci est de loin un de nos préférés. Il est très agréable, spacieux, fleuri et vert, les animaux ont de l’espace (autant que faire se peut…) et leur démarche de préservation est bien expliquée au fur et à mesure de la balade. Il y a eu beaucoup de naissances, une belle démonstration de la capacité du zoo à conjuguer mission de conservation des espèces et plaisir de la découverte pour les visiteurs.

Vous l’aurez compris, si vous allez en Normandie, je vous le conseille vivement ! Une journée très sympathique en famille.

Une journée entre cousines

cousines

Nous n’habitons pas si loin que ça, et pourtant elles se voient peu. Le temps qui file, toujours et encore, les obligations de-ci, de-là… Alors comme nous ne partions pas pour le pont du 8 Mai, je me suis dit que c’était une bonne occasion pour que sa cousine vienne passer un peu de temps chez nous. Et aussi lui faire découvrir la Mer de Sable. Affaire vite réglée avec ma frangine, la cousine arrivera jeudi soir, vendredi au parc d’attractions, et départ samedi après-midi quand la gnomette va au cirque.

Quand j’ai annoncé à la gnomette que sa cousine allait venir dormir chez nous 2 nuits, un énorme sourire s’est affiché sur son joli visage et j’ai vu la joie dans ses yeux. Elle a compté les nuits avant son arrivée, elle en a parlé tous les jours… « C’est quand jeudi déjà ? »

Le jeudi soir, elles ont fait leur soirée pyjama (à 4.5 et 3.5 ans, qu’est-ce que ça va donner plus tard… !). Elles ont chuchoté à n’en plus finir, changé de lit je ne sais combien de fois, pour finalement s’endormir ensemble dans le même lit.

Le lendemain, après moult hésitations, nous bravons la météo maussade et partons pour la Mer de Sable. Une journée de folie, la cousine qui découvre et adore, la gnomette trop contente de faire les manèges avec elle… Et c’est évidemment bien plus sympa avec sa cousine que seule avec nous ! Le soir elles ont écrasé après cette épuisante journée sans sieste… Réveil tardif le samedi (9h30, oh yeah !), puis diverses activités toutes les 2 avant que la vie normale ne reprenne le dessus et que la gnomette aille au cirque et que la cousine rentre chez elle.

Je pense qu’elles ont vraiment passé un bon moment toutes les deux… Elles ont ri comme des folles, papoté à n’en plus finir, et se sont même gentiment chamaillées. Elles ont peu d’écart (1 an), et du coup elles peuvent partager beaucoup d’activités.

cousines cousines

Alors quand je les vois ensemble, si heureuses, je suis contente d’avoir eu cette idée, à renouveler !