Le swap littérature de l’été

Et me voilà partie pour participer à cette nouvelle édition du swap litterature jeunesse de MaaademoiselleA ! J’aime les swaps, l’idée de la surprise, et le premier m’avait ravie, alors, j’ai recommencé ! Car ici il y a une petite fille qui aime lire…

J’ai été tirée au sort pour envoyer un colis à 2 petits garçons, de 5 ans et 1,5 ans. Pfffiou plus très facile pour moi car j’ai déjà oublié le genre de livres pour les petits de cet âge-là ! Le grand est fan des insectes, et le petit des livres à toucher. Mais comme ils en ont déjà pas mal dans leur thème de prédilection j’ai choisi le thème plus général des animaux, pour les 2.  Cette fois je n’ai pas envoyé de gourmandise car la maman n’en souhaitait pas, ni de petit plus pour la famille. Je me suis donc concentrée sur les enfants, qui ont quand même eu des petits plus comme des pochoirs insectes pour le grand, des gommettes animaux pour le petit, ainsi qu’un soleil en origami, car, après tout, c’est le swap de l’été !

swap de l'été

La gnomette, quand à elle, a reçu un colis de Suisse. Elle est toujours a fond dans l’espace et la création de l’univers, et dans les premières lectures. Elle commence à aimer les énigmes, j’avais donc mis énigmes et découverte du monde dans les thèmes. Et si possible un livre à lire toute seule et une histoire illustrée. Une fois encore, les choix de ma swappée se sont avérés bien correspondre au goûts de la gnomette. Qui est ravie !

Ce colis contient :
• un livre « Mes petites questions » sur la Terre, la vie, l’univers. Parfait ! Il fonctionne par double page qui répond à des questions de type « Comment la terre s’est-elle formée ? ». Pas trop long, avec des images et un bref texte explicatif. Je ne connaissais pas cette série de livre documentaire, elle est bien faite !
• un livre histoire Ingénieuse Eugénie, très sympa, qui parle d’aller à la découverte de l’autre et de relever des défis. Très positif et les illustrations sont jolies.
• un livre a lire toute seule, « L’énigme de la cathédrale de Lausanne« , avec une enquête menée par des gamins. Déjà quasiment fini…
• des bonus ! du papier origami (je vais surement lui en piquer!) et un gâteau suisse, un pain d’épice aux noisettes à la bernoise. Une spécialité suisse que nous n’avons pas encore goûté, mais ça ne saurait trainer !

swap de l'été

Un grand merci à Mimi !

Et sur les starting-blocks pour le swap de la rentrée/automne ;)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Paris, du soleil, du metal

Me voilà de nouveau partie pour une petite escapade parisienne… Festival oblige, le Download, et un grand besoin de prendre une bonne dose de musique un tantinet énervée a fond la caisse ! Je suis partie un jour plus tôt et j’en ai profité pour m’accorder une vraie journée dans la capitale. Non pas que Paris me manque, du tout, mais elle reste quand même une jolie ville et surtout j’y ai plein d’amis !

Sous un soleil de plomb et une chaleur croissante, je n’y ai passé que des bons moments. Déjeuners dans de chouettes endroits en famille ou entre amis, un peu de shopping, et puis de la balade. Quand on n’habite plus Paris, on la voit autrement cette ville, et j’aime la re-découvrir. Cette fois-ci je me suis promenée sur les quais, devenus piétonniers, et c’est très agréable, surtout en semaine quand il n’y a pas trop de monde.

paris paris paris paris paris paris

Et puis j’ai enchainé sur les 3 jours de festival. Chance énorme j’ai eu un pass VIP, ce qui permet d’avoir un accès rapide au bar et aux toilettes… ! A des sièges confortables, des goodies, des boissons offertes… Ça n’a l’air de rien mais un moment pour se poser un peu à l’écart, ne pas faire trop de queue aux toilettes ou au bar, c’est précieux ! On avait même droit a une terrasse spéciale VIP pour voir les concerts. Que j’ai testée, et approuvée quand il y a eu trop de monde.

Cette année, j’ai fait le festival en mode tranquille, en y allant dans l’après-midi. Dans ma jeunesse (hmm, hmm), j’attaquais avec les premiers concerts de 10h… ! Là, à la cool ! Car j’aime le metal, certes, mais pas tout. Ce n’était complet qu’un seul des 3 jours, donc nous avons pu voir des concerts de très près sans avoir l’impression d’être étouffés dans la foule… Contrairement au Hellfest où il fait se placer longtemps avant un concert pour être devant. Du coup, on se baladait de scène en scène, on buvait des coups, on allait devant juste avant le concert… Et puis le samedi soir, la tête d’affiche, une émotion énorme quand 30000 personnes (au moins) chantent ensemble…

download festival 2017 download festival 2017 download festival 2017 download festival 2017

Jaugez un peu de l’ambiance avec cette petite vidéo amateur mais très correct ! du concert de SOAD… Ça me donne des frissons !

Exactement un mini-break comme je les aime. Du bon temps, du défoulement, du gros son, des rires, qui prennent le pli sur la fatigue!  A raison d’une quinzaine de kilomètres par jour, finalement, on peut même dire que c’était sportif !

Et donc, on recommence quand ? ;)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pêle-mêle de Mai

Ahhhhh le joli mois de Mai avec tous ces loooooooongs week-ends… Dont on a bien profité, sans partir, chez nous, pour une fois… Le temps a été plutôt clément, on a même eu très chaud et déjà sorti la piscine pour la gnomette et ses copines. On a eu la chance de voir la mer plusieurs fois ce mois-ci… Il faut dire qu’elle est bien plus près que là où nous habitions avant ! Alors on peut facilement changer d’air. Et même se baigner dans l’eau encore un peu fraîche.

On découvre les joies du jardin, entre les petites récoltes qui commencent, les bbqs improvisés ou non, on y passe un sacré bout de temps et c’est fort agréable !

En vrac ce mois-ci il y a eu la construction dans la forêt d’une cabane, du temps passé à la cueillette, de la confiture, du vélo, les copains ! Du coup cela ma laisse peu de choses à raconter à part du bon temps… Et me conforter dans l’idée que nous avons vraiment bien fait de changer de vie.

J’ai eu droit a un joli cadeau pour la fête des mères, une chouette carte que la petite a fait à l’école et qui vante mes qualités. Oui, oui, j’en ai même appris quelques-unes comme grande dormeuse, mélomane (surement depuis qu’elle aime le metal !) et patiente entre autres…

J’ai commencé la série Downton Abbey, OMG comme disent les anglais ! J’enchaine les épisodes et je ne fais plus grand chose d’autre de mes soirées… Mais bon, j’adore cette période anglaise, l’accent des acteurs, la trame, bref, tout me plait ! Il me reste 3 saisons et après çà va me faire un petit vide… C’est qu’on s’attache aux personnages !

Mon écharpe météo avance un peu moins bien, je suis moins régulière avec tous ces week-ends à rallonge mais je n’abandonne pas ! J’ai même introduit de nouvelles couleurs, c’est chouette de sortir des couleurs « froides » !

echarpe-avril

Place aux images du mois passé. Une forte tendance bucolique se dégage, vos préférées tournent autour du jardin et de la nature, mais en même temps, au printemps, what else  ?

Les radis : notre toute première récolte du jardin. Ô joie ! Juste parfaits

radishes radishes

Une jolie tarte , et aussi bonne que belle

strawberry pie

Le fameux muguet du 1er Mai… J’ai eu de la chance d’en trouver à l’heure -tardive- où je suis allée en chercher !

lily of the valley

Cette magnifique fleur au violet profond, pour vous raconter quelle mère indigne je suis parfois !

tulip

Et des fraises… Ah il y en a eu des fraises en photo le mois passé ! Il faut dire qu’il y en a tellement à la cueillette que l’on s’en gave. Si, si.

strawberries

Bonus, je vous mets le lien pour télécharger si cela vous dit l’étiquette pour le miel de pissenlit. Parce que j’aime bien avoir de jolis pots !

Je vous laisse sur le « tube » de Soundgarden, dont le chanteur est décédé le mois dernier… Ce n’était pas mon groupe préféré, mais il a fait partie de l’époque Nirvana et du grunge. RIP

Je vous souhaite un excellent mois de Juin, bientôt l’été !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Première baignade

Un grand week-end, rien de vraiment prévu. Un temps de dingue, une amie de passage, et hop nous voilà parties pour une journée à la mer. Première baignade pour la gnomette, premiers coups de soleil, et surtout le sentiment d’avoir passé une super journée, comme en été, comme en vacances… Finalement, le bonheur, c’est si simple parfois !

A la mer A la mer A la mer A la mer A la mer A la mer A la mer A la mer A la mer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Quitter sa zone de confort

Ah cette fameuse zone de confort, qui n’en a pas entendu parler ? Cette espèce de prison dorée, ce quotidien, cette routine où tout semble familier et confortable, à tel point que l’on pense être super épanoui. On l’est sûrement un peu, dans cette bulle où tout semble si sécurisant ! Un univers qui nous est habituel, rassurant, mais dont les limites s’arrêtent là où se trouve l’inconnu… En vivant dans cette routine au quotidien, on ne se pose plus de questions, on ne réfléchit pas vraiment, on accepte les choses telles qu’elles sont, et au final on ne prend pas de décisions. Ne rien faire pour changer cette routine, c’est tellement rassurant… Et pourtant, on se plaint, on râle, on n’est pas forcément vraiment contents de cette situation dans laquelle on se réfugie, mais qui calme nos angoisses car cela nous permet d’agir de façon automatique, sans penser. Et sortir de cette zone de confort nous fait peur car cela signifie casser cette routine facile et aller vers l’inconnu qui fait si peur…

J’ai été longtemps comme cela, oui j’avoue ! Je râlais le matin dans les embouteillages, pestais contre cette ville avec des gens sans sourire, râlais quand je marchais dans une des nombreuses crottes de chien, je trouvais notre appartement petit, même pas un balcon, enfin tout plein de petits trucs que j’acceptais comme faisant partie de ma vie (et je pourrai vous en citer plein d’autres… ), c’est comme cela, et basta. En fait cela cachait une envie folle de changer d’endroit, de vie, mais en même temps j’avais peur. Peur de quoi ? De quitter un job sympa pour essayer autre chose alors que les temps sont difficiles ? De partir vivre dans un nouvel endroit où l’on doit tout recréer, les amitiés, les sorties etc ? Mais dans ce cas, il aurait fallu accepter de « végéter » dans un quotidien qui ne nous plaisait plu et aurait fini par nous peser d’une façon ou d’une autre jusqu’à nous rendre aigris.

Cela nous a pris du temps, de nous poser, de comprendre cette zone de confort et pourquoi elle nous empêchait d’avancer. Oui il m’a fallu beaucoup réfléchir, peser les pour et les contre, compendre pourquoi j’avais peur de commencer une nouvelle vie ailleurs. Au début on voit surtout les point négatifs du changement, puis on réfléchit de nouveau, encore et encore, on arrive à gérer ses angoisses et à ne plus voir que les choses positives qui sont notre vraie motivation.  Et aussi accepter que les incertitudes qui persistent sont surtout dues à un manque de confiance en soi, alors qu’au fond, nous sommes seuls maîtres de notre avenir. Oh non, comme Rome, ça ne se fait pas en un jour, ça prend du temps…

Aujourd’hui, quelques mois après avoir quitté cette fameuse zone, je n’ai aucun regret. Je crois bien que dès que j’en suis sortie j’ai su que c’était le bon choix. Pourtant, il reste des petits incertitudes mais je me suis très fortement rapprochée de la vie que j’aimerai avoir. Je suis mieux, je vis mieux aujourd’hui ! Au final cela ne m’a pas demandé tant d’efforts que cela…

Nous avons quitté une vie « facile », avec chacun des bons jobs, mais qui ne nous rendait pas complètement heureux. Nous avons quitté un petit appart hors de prix proche de la capitale, beaucoup de transport, peu de temps avec la gnomette, pour une maison avec un petit jardin, en création d’entreprise, pas de transport (10mn max à travers champ) et bien plus de temps qualitatif avec la petite. Comment regretter ? Un aperçu avant/après ;) Avant les bouchons du perif, mon quotidien, aujourd’hui, le soir après l’école, mon nouveau quotidien (certes, pas en hiver).

zone de confort

A l’époque, cette vidéo m’a aidé à comprendre le pourquoi du comment, je trouve qu’elle résume bien mieux que mes quelques mots tout ce qui peut être dit que la zone de confort… Et vous, qu’en pensez-vous ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer