Feu vert pour la moyenne section

ET oui, il est là, déjà, le dernier jour de l’année scolaire… (hein ? quoi ? au secours !? nan c’est pas possible enfin j’ai rien vu passer !), les cadeaux ont été donnés aux maîtresses.  Il y a quelques jours, on a eu le cahier d’évaluation de la gnomette.  J’en avais entendu parler, mais relégué cette info quelque part au fond de mon cerveau… et j’ai écarquillé les yeux en le recevant. Pour une fois, la maîtresse était encore là (à 18h15, c’est rarissime !) et j’ai pu papoter avec elle. Ça doit être la 3e fois de l’année que je croise une des maîtresses, car je fais partie de ces mamans qui vont chercher leur progéniture tard le soir au centre de loisirs.  J’étais contente de lui parler un peu, d’avoir ses ressentis, c’est quand même mieux que le cahier…

Le système d’appréciation est simple : un point vert quand c’est totalement maîtrisé, jaune quand ça ne l’est pas parfaitement, et orange quand mal, voire pas du tout. Avec des dessins pour illustrer le propos.

Pression, pression en feuilletant ce cahier… Je n’avais aucune idée de sur quoi ils sont évalués. Du coup aucune idée du « niveau » de la petite… Mais après discussion avec la maîtresse et ce que je vois au quotidien, je pensai bien qu’elle n’allait pas être recalée. Elle serait même plutôt dans la catégorie « élève modèle » !!

Tout va bien, du vert, du vert, du vert…

Juste 3 points jaunes : fermer son bouton, sa fermeture et marcher en équilibre sur une poutre. Ok, ça me va ! Donc : entrainement intensif cet été  ?! Non, ça viendra bien tout seul… Je sais bien que ma fille est plus « intellectuelle » que Lara Croft,  et ça ne m’étonne pas que ces points faibles soient ceux-là. Prévoient-ils de travailler ça dans le cahier d’activité d’été Tchoupi ?

Ce qui m’a vraiment surpris c’est la case « maintien en » (redoublement donc), quand même, en PS… que faut-il ne pas savoir faire pour ne pas changer de classe, je me demande… ?

J’aurai aimé garder bien ce cahier, mais il a fallu le rendre, car il sert pour les 3 années de maternelle.
Je compte bien qu’elle reste dans cette école le plus longtemps possible car elle est vraiment très bien à tous les niveaux, le centre de loisirs aussi (ce n’est pas une simple garderie). Et le bonus reste cette cour gigantissime qui fait rêver tout le monde. Tant mieux, car elle va aller quelques semaines cet été au centre de loisirs, et donc ils pourront passer beaucoup de temps dehors dans ce parc cette cour. Comme des vraies vacances !

Un petit bout de la cour… avec bac à sable !

DIY cadeau pour la maîtresse : le torchon customisé

Il y a quelques temps j’ai vu pas mal de blogueuses et de copines se poser la question du cadeau de fin d’année pour la maîtresse/maître. Naïvement, je pensai que ça ne se faisait qu’à Noël… ! Que nenni. J’ai fait un tour de tout ce qui se faisait pour trouver des idées desquelles m’inspirer… Et sur lesquelles la petite pouvait participer, car je voulais que ses maîtresses et atsem aient un souvenir de la petite plus que de moi…

L’idée a surgi : lui faire customiser un torchon. Je suis plutôt sympa avec ses maîtresses : pas de foulard, ni de truc voyant, non, un simple torchon pour la cuisine. Utile, même si pas le plus joli du monde… (encore que ?!) Et cela ne nécessite que peu d’investissement : des torchons unis et de la peinture pour tissu (et des pommes de terre).

Lle plus dur dans tout ceci  a été de trouver des torchons blancs unis. Le produit rare… !  Après une quête acharnée, j’en ai trouvé, juste à temps. Et comme il  a plu tout le weekend dernier, le timing fût parfait. Une belle occupation pour la petite, et à la clef des magnifiques torchons pour les 2 maîtresses et l’atsem (on en a perdu une en cours de route).

On a préparé quelques tampons patates, la petite a choisi 4 couleurs, et voilà.

Je recommande de bien penser au tablier pour la gnomette. Même (selon l’âge) de mettre la peinure sur la patate. Puis la laisser s’amuser appliquer minutieusement ses tampons (avec encore un fort penchant pour l’alignement).

On a laissé sécher, puis j’ai écrit son nom en bas. J’aurai pu la laisser faire, mais elle a tendance à écrire son nom en très très très gros… et avec la peinture, c’était pas gagné. Puis, un petit coup de repassage sur chaque œuvre, un passage en machine (pour être bien sure que ça tienne !)… et surprise, oui, ça tient super bien !!

Je suis très contente du résultat…

La prochaine fois, à mon tour de m’amuser avec cette peinture !

 

Hello July (and summer)

Il y a comme un parfum de vacances dans l’air… Encore quelques semaines pour nous, mais ça y est, ça fleure bon l’été.

Juillet est déjà là, c’est l’heure du retour sur Juin en images avec vos instagram préférés. Ce mois-ci il y en aura 6, car il y a eu des ex-æquo, que moi-même je n’arrive pas à départager.

Je vous prépare aussi un petit bonus very soon, pour l’été cette fois… Très vite, promis !

1. Cat lover…

1.ex-æquo : … or piggies ?

2. So green

2. ex-æquo : So blue

3. Mountain strawberries

3.ex-aequo : une superbe double (toujours avec dubbleapp)

N’hésitez pas à me suivre sur Instagram : happy.ever.after
Je vous souhaite un très bel été !

 

 

Écouter le bruit de la campagne

La vie est faite de hauts et de bas, mais comme on dit, la roue tourne. Quand on est dans le creux de la vague, il est difficile de voir autre chose que ce qui ne va pas… Alors qu’il suffit d’une toute petite pensée positive. Une chose toute simple, tellement simple qu’elle passe inaperçue dans la vie quotidienne… Un petit bonheur. Un moment fugace savouré pleinement.

J’essaye de profiter à fond de ces moments-là, et surtout d’y penser quand ça ne va pas fort. Alors j’ai décidé d’en noter quelques-uns ici, pour ne pas les oublier. Et de les illustrer par une photo, un visuel.

J’ai donc pris le temps d’écouter le bruit de la campagne. Moi qui pensait être dans le silence, sur le hamac, que nenni. Moult oiseaux, insectes. Les vaches qui meuglent au loin. Le coq du voisin qui s’ égosille toute la journée. Une tondeuse, au loin. La bise dans les feuilles… Fermer les yeux, et écouter.

This week-end #2 (Hello Green)

Partir de nouveau chez les copains à la campagne, mais sans les copains… Y aller sous prétexte de nourrir le chat.
Avoir la chance de tomber sur un week-end avec un temps de folie.
Passer son temps dehors, à se reposer, s’amuser, récolter,  respirer encore ce bon air. Buller.
Faire un tour à la fête du village et y admirer les animaux de la ferme.

Et comme d’habitude, avoir déjà ! envie d’y retourner…